Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
actu

100% services : le nouveau site de la Métropole de Lyon

Ma ville au quotidien

Publié le 5 janvier 2015 par Cécile Prenveille

1

Sorti de l’oeuf pour la nouvelle année, le site de la Métropole de Lyon est en ligne ce 5 janvier 2015 ! Depuis votre ordinateur, votre tablette ou votre smartphone, découvrez un outil dédié aux services à l’usager.

Depuis le 1er janvier 2015, la Métropole de Lyon rassemble sur le territoire du Grand Lyon, les compétences de l’ex Communauté urbaine et celles du Conseil général. Pour accompagner ce changement, un nouveau site internet est en ligne, accessible à la même adresse : www.grandlyon.com

Iimaginé pour répondre au mieux à vos attentes www.grandlyon.com est avant tout un site de services, simple, accessible et intuitif. Élaboré en responsive web design, il s’adapte à tous les supports numériques. Résultat ? Un accès à l’information facilité depuis tous les ordinateur mais aussi les tablettes et smartphones.

www.grandlyon.com : l’essentiel pour naviguer facilement

4 grandes rubriques accessibles dès la page d’accueil

  1. La Métropole de Lyon : les missions et compétences de cette nouvelle collectivité, l’organisation politique, les délibérations
  2. Une métropole de services : tous les services proposés par la Métropole de Lyon
  3. Une métropole à vivre : les informations et liens utiles sur les parcs, les musées et les grands événements
  4. Une métropole de projets : les projets urbains, la ville intelligente et ses innovations.

En un clic !

L’info pratique (en bas de page)

Des remarques, des suggestions ? Une seule adresse : contact@grandlyon.com

Site internet Métropole : 100% services !
Bandeau de la page d'accueil de www.grandlyon.com, le nouveau site internet de la Métropole de Lyon sorti le 5 janvier 2015.

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

 
  1. Gallet 19 juin 2017

    Madame, Monsieur,

    Bonjour,
    Je m’appelle Christelle Gallet. En Juin 2015, la boutique Du Pareil Au Même, rue de la Barre à Lyon, où je travaillais depuis 24 ans, a été vendue à FREE. Les conditions de mon licenciement et de ceux de mes collègues ont été plus que déplorables et inhumaines.
    Pour ma part, n’ayant pas de contrat de travail,après la liquidation et la fermeture de la boutique aux clients, je suis restée sur le trottoir, devant la boutique, pour ne pas abandonner mon poste, en attendant ma lettre de licenciement.
    Le jour où la boutique a été démolie, j’ai fais intervenir l’inspection du travail, qui a fermé ce point de vente aux employés. Ce jour là, j’ai pu rentré chez moi pour attendre, loin de ce trottoir, ma lettre de licenciement.
    Nous n’avons pas eu droit à un licenciement économique ( …ce qui implique que nous n’avons pas eu droit à des formations non plus…), mais au-delà de ça, nous n’avons pas eu droit à un plan social…En effet, à l’époque, Du Pareil Au Même était au tribunal face à ses créanciers, et à vendue plusieurs boutiques ( en licenciant les employés) pour restaurer sa dette, et espérer trouver un acheteur…Sergent Major s’est porté acquéreur, et a acheté Du Pareil Au Même avec 50 million d’euros de dettes.
    Nous avons saisi les Prudhommes collectivement, et nous sommes passés devant les juges il y a 15 jours.
    Nous cherchons à rendre visible notre combat contre DPAM, qui a l’époque appartenait à Mr Olivier Halley, actionnaire unique, et à son fond d’investissement H Partners.
    Notre avocate, Maître Pascale Revel ( SCP Revel-Mahussier et Associés à Lyon ) nous encourage dans notre démarche de contacter la presse, et est tout à fait disponible pour évoquer avec vous nos déboires et notre lutte pour faire valoir simplement nos droits, et vous relater nos licenciements ubuesques.
    Je vous communique son téléphone personnel, avec son autorisation bien sûre : 06 77 09 41 30.
    Je joins un article paru fin 2015, dans  » Lyon Capitale « , que le journaliste Mr Mathieu Thaï avait fait sur les conditions de nos licenciements, et la fermeture de cette boutique.
    En espérant que notre histoire trouve un écho dans les lignes de votre journal…
    Bien à vous.
    Christelle Gallet :
    Téléphone : 06 61 70 47 11
    Mail : christelle.gallet73@gmail.com

    http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Economie/Ouverture-de-la-boutique-Free-a-Lyon-l-amertume-des-salaries-de-DPAM

    Répondre