Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
photo

A6-A7 : le projet de déclassement en images

Grands projets

Publié le 28 mai 2016 par Vincent Huchon

4

Finie l'autoroute, place au boulevard urbain. Présentation en images de ce que devrait être le futur aménagement avec priorité aux piétons et aux cyclistes.

 

  • A6-A7 : le projet de déclassement en images

    44 000 véhicules en transit circulent chaque jour sur le territoire de la Métropole

  • A6-A7 : le projet de déclassement en images

    L'autoroute actuelle laissera place à un cadre plus tranquille pour les habitants

  • A6-A7 : le projet de déclassement en images

    Dans quelques années l'autoroute laissera place à un boulevard urbain

  • A6-A7 : le projet de déclassement en images

    Dans quelques années l'autoroute laissera place à un boulevard urbain

  • A6-A7 : le projet de déclassement en images

    A Lyon, l'autoroute cédera sa place à un boulevard urbain, partagé entre voitures, transports en communs, piétons et vélo sur la rive droite du Rhône.

  • A6-A7 : le projet de déclassement en images

    Le projet de contournement autoroutier de Lyon est à l'étude du côté de l'État

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

 
  1. Intensive Presse Ecrite Autoroute A7 | Pearltrees 8 novembre 2016

    […] MET' – A6-A7 : le projet de déclassement en images. […]

    Répondre

    Peycelon 11 août 2016

    L’hémiplégie Lyonnaise est claire sur une carte, pire sur la route.
    Le vieux tropisme Lyonnais vers l’Est à engendré l’asphyxie de l’agglomération. La solution du grand contournement ouest ( COL ) a pris beaucoup de retard, cf les élus Rhôdaniens de tous bords…
    L’urbanisation des monts du Lyonnais exige désormais de passer le plus à l’ouest possible sur limite Loire et Rhône et de poursuivre sur 10 kms en tunnel sous le Pilat. Loin d’être un obstacle, c’est une opportunité. L’intérêt est en effet partagé entre les 2 métropoles, l’une pour respirer, l’autre pour se désenclaver. Idem pour Annonay. Bref, une infrastructure urgente et gagnant gagnant. A suivre, G

    Répondre

    PAUL Gabriel 2 juin 2016

    Bonjour
    Il faut un vrai contournement de Lyon.
    Le grand contournement Ouest n’est pas possible pour des raisons de couts liés au relief qui nécessiterait beaucoup de tunnels et viaduc.
    Traverser les monts du Beaujolais du Lyonnais du Pilat de l’Ardèche, toutes les montagnes de l’Est du massif central, est très difficile à réaliser et très couteux.
    La solution passe par le prolongement de l’Autoroute A432 vers le sud sur le même tracé que la ligne TGV.
    80 Kilomètres d’autoroute à créer jusque à Valence
    125 Kilomètres jusqu’à Montélimar
    180 Kilomètres jusqu’au sud-est d’Orange pour rejoindre l’A7.
    Le prolongement de l’autoroute A432, vers le sud, le long de la voie TGV jusqu’à Montélimar serait une bonne alternative au contournement de Lyon et Valence.
    Ce nouvel autoroute doublerait l’autoroute A7, récupérerait le flot automobile venant de l’Est de l’axe Saône Rhône (Belgique, Allemagne, Suisse, etc.…), permettrait aux automobilistes et surtout au camions arrivant par l’autoroute A6 de ne plus traverser Lyon.
    Il faudrait interdire aux camions en transit de traverser Lyon « idem tunnel sous Fourvière » par le périf, la partie central de l’A46 et obliger le passage par l’A432.
    Ce pourrait être un complément à l’Anneau des sciences qui est une solution propre à la Métropole de Lyon.
    Autre : la zone fret sud de St Ex qui devrait voir le jour bientôt n’a pas de débouché autoroute vers le sud, l’A432 prolongé serait une bonne solution sans alourdir le trafic poids lourd A46 A7.

    L’A432 de l’A43 jusqu’à l’A7 au Sud Est d’Orange, c’est 180Km soit 1,5 milliards d’Euros pour sa réalisation.
    Pour l’A7 le trafic est entre Vienne et Orange de 70.000 Vi/ jour, 40 jours par an saturés à 175000 Vi/jour, soit 250% de sa capacité.
    Le nouvel A432 pourrait véhiculer 20.000Vi/Jour à un tarif équivalent à l’A7 soit environs 20 Euros.
    Recette : 20*20.000*365= 150millions d’euros par an
    Amortissement en 10ans
    L’état pourrait mettre en compétition sur cet axe APRR qui gère l’A432 et ASF qui gère l’A7.
    Quelques exemples avec des ordres de grandeur équivalents.

    A65 : 150km, cout 1,2 milliard d’euros, trafic 5500 VI/jour cout, péage 22euros soit recettes annuelles 22*5500*365=44 millions d’euros par an, amortissement 1200/44= 27 ans

    A89 : Balbigny à La Tour-de-Salvagny: 55Km 1,5 milliards d’euros

    Répondre
    1. Peycelon 11 août 2016

      Le couloir Rhôdanien est saturé. Le contournement naturel est à l’ouest. Il commence à Anse et s’acheve au sud de Tournon. La transversale Lyon / Toulouse apparaît également comme une excellente alternative via la future A45 vers Saint -Etienne, le Puy. Elle rejoint ( N 88 progressivement à 2×2 voies ) l’A71 Clermont – Montpellier, et absorbera ainsi à terme un volume important du trafic vers le Languedoc et l’Espagne.

      Répondre