Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
événement

Biennale d’Art Contemporain : à chacun son parcours jusqu’au 3 janvier

Du 10 septembre 2015 au 3 janvier 2016

On sort

Publié le 8 décembre 2015 par Cécile Prenveille

0

Lieu

La Sucrière, musée d'art contemporain de Lyon

Chacun apprécie l’art à sa manière. Face à une exposition, chacun a des attentes et des envies. C’est pourquoi la 13 édition de la Biennale d’Art Contemporain de Lyon a imaginé des parcours sur mesure en fonction des profils et des sensibilités. Vite, vous avez jusqu’au 3 janvier !

Pour les geeks
– Ils apprécieront la playlist concoctée sur Deezer par les artistes de « La vie moderne ».
– Ils pourront également se plonger dans l’œuvre Nine Eyes, vaste compilation d’images de Google Street View de Jon Rafman au MAC.
– Ils prolongeront l’expérience Biennale grâce à l’E-book, le catalogue dématérialisé, qui propose un contenu enrichi avec des vidéos, des interviews exclusives, des photos…

Pour les amateurs d’expériences inédites
– Ils se régaleront des prouesses de Massinissa Selmani dans 10 appartements privés de la Cité des étoiles, à Givors.
– Ils feront un petit détour par Vienne où l’artiste Maxime Rossi présente Sister Ship, sorte de comédie musicale décalée dédiée à sœur Corita Kent, née à Fort Dodge (Iowa) en 1918, religieuse, peintre et activiste.

Pour les amoureux d’architecture
– Ils iront à Éveux : le couvent de La Tourette, réalisé par Le Corbusier, accueille les œuvres monumentales d’Anish Kapoor, l’une des stars de la Biennale.
– Ils écouteront l’histoire du quartier de la Confluence, avec la visite couplée Confluence/Sucrière. Détour par l’Hôtel de Région, pour comprendre l’architecture signée Christian de Portzamparc.

Pour le Côté life style
– Ils s’offriront un brunch arty à la Sucrière les samedis et dimanches matin.
– Ils iront se faire tirer le portrait sur fond de parasols colorés dans le photomaton customisé de la Sucrière.
– Ils feront durer le plaisir en s’offrant une estampe signée par un artiste de la Biennale dans l’une des boutiques de l’événement.

Pour les green-addicts
– Ils se donneront rendez-vous devant l’œuvre de Michel Blazy, constituée à partir de matériaux biodégradables.
– Ils s’accorderont une pause sur le rooftop de la Sucrière, le temps de siroter un healthy drink, avec vue sur la Saône.
– Ils opteront pour une flânerie au parc de la Tête d’Or, terrain d’expression de Darren Bader. Son œuvre multiplie les interprétations, physiques, conceptuelles et intellectuelles.

La Sucrière, à La Confluence, est l'un des trois principaux lieux d'exposition de la Biennale d'Art Contemporain 2015 © Thierry Fournier
La Sucrière, à La Confluence, est l'un des trois principaux lieux d'exposition de la Biennale d'Art Contemporain 2015 © Thierry Fournier

En savoir plus

Notre reportage photos à la Sucrière
Le site de la Biennale

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.