Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
dossier

Publié le 12 septembre 2016

Biennale de la danse : du 14 au 30 septembre

1

Du 14 au 30 septembre, la 17e Biennale programme 165 représentations dans 62 lieux, et c’est toute la Métropole qui danse.

Biennale de la danse : notre sélection

Publié le 1 septembre 2016 par Cécile Prenveille

On sort | Actu

Du 14 au 30 septembre, la Biennale de la danse relève la pari de rassembler très largement un public, amateur ou initié. Comment ? Avec un programme vaste et des approches artistiques très différentes. Il y en aura forcément une représentation adaptée à vos goûts. La sélection de la rédaction.

Entre danse savante et danse populaire

  • Sound of music, Yan Duyvandak : du glamour et des paillettes pour une comédie musicale qui raconte, non sans humour, la crise actuelle. Théâtre de la Croix-Rousse, Lyon.
  • Franito, Patrice Thibaud : un flamenco burlesque porté par un virtuose de l’expression, grimé en mama espagnole à pantoufles. Radiant Caluire, Maison du peuple Pierre-Bénite, théâtre Théo-Argence Saint-Priest.
  • Halka, Groupe acrobatique de Tanger : avec pour seuls accessoires des bassines, 12 danseurs virevoltent en cercle et remettent au goût du jour l’acrobatie marocaine traditionnelle. Première mondiale. Théâtre des Célestins Lyon.
  • Albertine, Hector et Charles, Denis Plassard : jamais des marionnettes n’ont été aussi bien manipulées que par des danseurs. Première mondiale. Épicerie moderne Feyzin, théâtre de Givors, théâtre Jean-Marais Saint-Fons, l’Atrium Tassin.
  • Battle of styles, floor on fire : comme sur le ring, mais tout en douceur. Un combat pacifique pour 16 danseurs classiques, contemporains et hip-hop. Présenté pour la première fois en France, au Palais des sports de Lyon.

Corps rebelles, l’exposition

Le musée des Confluences retrace 100 ans d’histoire de la danse contemporaine avec « Corps rebelles », une exposition qui se visite avec un casque sur les oreilles. Jusqu’au 5 mars 2017.

La rencontre nationale

Quels nouveaux liens inventer entre les artistes et la population ? Réponses lors d’une journée de débats, imaginée par la rédaction de Libération. Lundi 19 septembre, université de Lyon, gratuit et ouvert à tous.

Ensemble ! Le Défilé

Dans l’enceinte du stade de Gerland, des musiciens, des chars incroyables paradent à ciel ouvert. À l’issue du défilé, place à la Rumba tarentelle : une danse collective facile où le public est invité à apprendre la chorégraphie pour danser avec les artistes. Final en hauteur avec Yoann Bourgeois qui installe son trampoline au milieu de la pelouse du stade. Dimanche 18 septembre, à partir de 14 h.

La Biennale de la Danse va rassembler amateurs et professionnels
La Biennale de la Danse va rassembler amateurs et professionnels
© DR

Défilé de la biennale : Ensemble malgré la pluie !

Publié le 19 septembre 2016 par Cécile Prenveille

On sort | Photo

Dimanche 18 septembre, 4 500 danseurs et musiciens ont bravé la pluie pour venir parader au stade de Gerland. Dans les tribunes, 15 243 spectateurs ont donné de la voix pour soutenir la joyeuse troupe multicolore. Un tour de piste mémorable pour ce Défilé Biennale de la danse 2016. Des sourires entre les gouttes, des petites joies tombées du ciel, beaucoup d’enthousiasme et de la fierté aussi. Emportés dans la liesse populaire. Assurément mouillés, mais définitivement Ensemble !

 

  • Défilé de la biennale : Ensemble malgré la pluie !

    4 500 danseurs et musiciens sont venus défiler au stade de Gerland !

  • Défilé de la biennale : Ensemble malgré la pluie !

    Ensemble malgré la pluie pour une édition mémorable au stade de Gerland !

  • Défilé de la biennale : Ensemble malgré la pluie !

    Ensemble malgré la pluie pour une édition mémorable au stade de Gerland !

Biennale de la danse : dans les coulisses du Défilé

Publié le 2 septembre 2016 par Vincent Huchon

En coulisses | Actu

Dimanche 18 septembre, le défilé de la 17e Biennale de la danse va embarquer 5 000 danseurs et musiciens dans l'enceinte du stade de Gerland. Douze compagnies ont travaillé pendant toute une année autour d’un thème qui sonne aujourd'hui comme un cri de ralliement : « Ensemble ! ». Parmi eux, la troupe de Vaulx-en-Velin, Sainte-Foy-lès-Lyon et Villefranche-sur-Saône. Immersion dans les coulisses du Défilé.

  • Défilé Ensemble ! le dimanche 18 septembre à 16 heures. Evénement gratuit et ouvert à tous dans la limite des 38 000 places disponibles. Réservation indispensable sur le site www.biennaledeladanse.com dès le 7 septembre.

« On respire un grand coup, on se concentre et on pousse un joli cri d’oiseau. Faites honneur à notre public venu nombreux. Soyez beaux ! » Les derniers conseils d’Olivier Gabrys, l’assistant-chorégraphe, résonnent dans les rues. Les 1ers spectateurs, bien installés, se laissent porter par le croassement des corbeaux, le chant des hirondelles et le roucoulement des pigeons. Les bras ailés des danseurs en place s’agitent. La répétition générale du défilé de la 17e Biennale de la danse de Lyon peut commencer pour le groupe de Vaulx-en-Velin, Sainte-Foy et Villefranche.
Ils sont 350 amateurs qui répètent depuis des mois pour être prêts le 18 septembre pour la plus grande parade chorégraphiée d’Europe ! « La Biennale est une fête populaire à partager. Nous voulions emmener la danse dans la rue qui, le temps d’une journée, a un tout autre usage : celui de la prise de parole et de la liberté ! », explique Martin Cuvelier, co chorégraphe avec sa compagne Aurélie Cuvelier La Sala, pour qui « la Biennale est un événement fédérateur, où des amateurs deviennent des artistes à part entière ».

Ensemble pour… s’élever !

La compagnie de cirque Virevolt a imaginé une scénographie autour des oiseaux. « L’homme de la rue est représenté par le pigeon, détaille Clémentine Cadoret, artiste plasticienne et scénographe, dont c’est la 4e Biennale. La poulette c’est le côté cabaret sexy. On a aussi l’hirondelle en voyageuse pacifiste, les geais ouvriers, les corbeaux façon dandy, les cigognes des porteurs d’eau, et les pingouins des hommes d’affaires. » C’est l’avant-dernière répétition avant le jour J et les bénévoles, guidés par la costumière, sont concentrés : ils doivent terminer les costumes portés lors de cette journée de répétition. « Ils ne seront qu’une dizaine à danser avec leur tenue aujourd’hui, explique Lorraine Jung, la costumière. Ce sont des costumes fragiles, qui s’abîment, alors nous essayons de les préserver au maximum pour le grand jour. » Sur les tables, les hauts-de-forme côtoient les becs en tous genres, les robes fleuries, les pantalons recouverts de tulle, et autres bustiers dignes d’une collection de créateur. « Il nous a fallu un an pour créer les costumes et les accessoires, explique Clémentine Cadoret. On est allées voir ce qui se disait du côté de la littérature à propos des oiseaux, on s’est aussi inspirées des contes pour enfants et des fables de La Fontaine. »

La Biennale peut faire des miracles !

Pour ce défilé version 2016, les habitants de Vaulx-en-Velin, Sainte Foy-lès-Lyon et Villefranche-sur-Saône se sont mélangés. Une rencontre exceptionnelle pour Michel, qui « bricole » les chars de la Biennale de la danse depuis plus de 20 ans. « Qui aurait imaginé les habitants de Sainte-Foy-lès-Lyon dansant main dans la main avec ceux de Vaulx-en-Velin au stade de Gerland ? La Biennale peut faire des miracles ! » Et des heureux.

Ici, on s’amuse, peu importe son niveau de danse. C’est une aventure humaine et artistique extraordinaire. On n’est pas là pour se montrer, mais pour faire plaisir. Et se faire plaisir.

– Sylvie Gunezi et Annick Bertrand, Vaudaises passionnées de danse.

  • Biennale de la danse : dans les coulisses du Défilé

    En coulisses, les préparatifs s'affinent

  • Biennale de la danse : dans les coulisses du Défilé

    Le maquillage, une étape essentielle

  • Biennale de la danse : dans les coulisses du Défilé

    Derniers réglages avant la répétition grandeur nature

  • Biennale de la danse : dans les coulisses du Défilé

    Ultimes instants de concentration pour ce danseur

  • Biennale de la danse : dans les coulisses du Défilé

    Perchés sur des échasses, les participants attendent leur tour

  • Biennale de la danse : dans les coulisses du Défilé

    Ultimes retouches avant de rentrer en piste

  • Biennale de la danse : dans les coulisses du Défilé

    Au total, 5000 danseurs et musiciens défileront dans le stade de Gerland le 18 septembre

  • Biennale de la danse : dans les coulisses du Défilé

    Les 350 amateurs de cette troupe répètent depuis des mois

  • Biennale de la danse : dans les coulisses du Défilé

    La répétition grandeur nature, un bon moyen de régler les derniers détails avant le jour J

  • Biennale de la danse : dans les coulisses du Défilé

    Les membres de la troupe ont répété deux fois leur défilé : à Sainte-Foy-lès-Lyon, puis à Villefranche-sur-Saône

Le défilé 2016 à Gerland

Pour assurer la sécurité des participants et des spectateurs, le défilé de la 17e Biennale de la danse de Lyon se déroulera cette année dans le stade de Gerland . Pour Gérard Collomb, président de la Métropole, « Il n’était pas question que les événements récents puissent avoir raison d’un rendez-vous aussi important et symbolique. Le défilé a toujours été un rendez-vous festif et citoyen qui porte en lui des valeurs fortes : celles du vivre ensemble. L’édition 2016 au stade de Gerland portera donc assurément encore plus hauts ces valeurs, en écho d’ailleurs au thème “Ensemble” choisi cette année ». Solidaires, les équipes artistiques et techniques se sont mobilisées pour adapter le spectacle et « faire de ce rendez-vous à Gerland une réussite », comme l’explique Dominique Hervieu. Pour la directrice artistique de la Biennale de la danse, il était « évidemment essentiel de maintenir et de préserver le Défilé. C’est un défi à relever mais finalement, jamais le défilé n’aura eu autant de sens.

  • Défilé Ensemble ! le dimanche 18 septembre à 16 heures. Evénement gratuit et ouvert à tous dans la limite des 38 000 places disponibles. Réservation indispensable sur le site www.biennaledeladanse.com

en savoir plus

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

 
  1. aktepe 8 janvier 2017

    Bonsoir je m’appelle valentine AKTEPE j’ai fais la biennale 2016 c’est la moi la grosse touffe dans le groupe des évantailles participer a le biennale c’étais la meilleur chose qui pouvais m’arriver et avec
    comme proffeseur Ali B c’étais encord mieux

    Répondre