Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
actu

Chut… On livre la nuit !

Ma ville au quotidien

Publié le 21 juillet 2015 par Julien Kaufmann

3

Des livraisons en ville, la nuit et sans bruit ? Une expérimentation menée par la Métropole de Lyon entre juin 2014 et mars 2015, avec des résultats concluants.

Des livraisons en ville, la nuit et sans bruit ? C’est l’expérimentation menée par la Métropole de Lyon entre juin 2014 et mars 2015. Et les résultats sont concluants.

Comment limiter la présence des camions de livraisons à l’heure où les rues et les trottoirs sont le plus fréquentés et par là même, éviter les petits désagréments qu’ils peuvent occasionner sur la circulation ou les déplacements des piétons ? En organisant des tournées nocturnes tout simplement.

Côté entreprises, les avantages sont nombreux. Moins de temps et de carburants perdus dans le trafic. Les livreurs peuvent charger un nombre restreint de camions plus grands, ce qui diminue aussi l’impact environnemental. Pour les passants, l’espace sur la voirie est libéré aux heures de pointe.

Pour que ce système fonctionne, il faut réussir à maîtriser les nuisances sonores. Un pari réussi car les livraisons sont assurées par des livreurs spécialement formés qui utilisent des camions au moteur moins bruyant et des transpalettes silencieux. A l’arrivée, pas plus de 60 décibels pour chaque livraison, soit le volume sonore d’une conversation entre 2 personnes.

Sept entreprises, situées en centre-ville, dans les secteurs de l’alimentaire et du textile, ont participé à l’expérimentation. Les tournées de livraisons se sont déroulées entre 22 h et 7 h du matin. Elles ont confirmé toutes les hypothèses de départ. Les livraisons sont plus rapides (+15 %), plus ponctuelles (+16 %) et les chauffeurs se disent plus sereins.

Les émissions de CO2 sont réduites, et les riverains dorment sur leurs deux oreilles. Certaines enseignes, convaincues, souhaitent déjà pérenniser la démarche.

Livrer la nuit, oui, à condition de maîtriser les nuisances sonores © DR
Livrer la nuit, oui, à condition de maîtriser les nuisances sonores © DR

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

 
  1. Florian 26 janvier 2016

    ça semble bien sur le papier mais quid de l’impact sur le changement d’horaires de travail (la nuit) sur les livreurs ? j’ai l’impression que ce n’est pas pris en compte. Sont-ils volontaires pour ce changement ?

    Répondre

    lorette 31 juillet 2015

    Oui, mais ce pas vrai que il n’y a pas du bruit.

    Répondre
    1. Florian 26 janvier 2016

      Effectivement car dans le silence de la nuit, chaque bruit un peu fort à une propagation plus forte et au delà du bruit des moteurs il y a aussi le bruit des chariots et autres bruit lié au déchargement.

      Répondre