Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
actu

Donnez votre avis sur l’élaboration du règlement local de publicité

Ma ville au quotidien

Publié le 22 janvier 2018 par Vincent Huchon

27

À partir du 22 janvier, la Métropole de Lyon ouvre une concertation au public sur l'élaboration de son règlement local de publicité. De quoi s'agit-il exactement ? Quels sont ses objectifs et ses modalités de conception ? MET' fait le point.

Publicité au sol, sur du mobilier urbain, sur les bâtiments ou des écrans, enseignes et pré-enseignes commerciales… : en France, la publicité extérieure est soumise au règlement national de publicité. Il peut être précisé par un règlement local pour prendre en compte certaines spécificités. Aujourd’hui, 42 des 59 communes de l’agglomération possèdent leur propre règlement local de publicité, les autres étant soumises aux règles nationales. L’objectif du futur projet est d’harmoniser les règles en vigueur sur le territoire avec un document unique.

Un règlement local de publicité, deux objectifs

Le règlement local de publicité métropolitain poursuit deux objectifs principaux : préserver le cadre de vie et favoriser le développement de l’attractivité économique de la Métropole. Pour cela il va :

Donnez votre avis sur le règlement local de publicité

L’élaboration du futur règlement local de publicité se fait en concertation avec les communes, les habitants, les associations locales, les professionnels de l’affichage publicitaire et de l’enseigne commerciale, les commerçants, les acteurs économiques et les associations de préservation ou de défense du cadre de vie et de l’environnement.

Chacun peut donner son avis lors de la concertation qui débute le 22 janvier. Le dossier peut être consulté sur internet, à l’Hôtel de la Métropole, dans les communes et dans les mairies d’arrondissement de Lyon. Vous pouvez adresser vos remarques par écrit à la Métropole : Délégation au développement urbain et au cadre de vie, Direction des stratégies territoriales et des politiques urbaines, Service planification – 20 rue du Lac – CS 33569 69505 Lyon cedex 03 ou par mail à concertation-rlp@grandlyon.com

Consulter le dossier de concertation pour l’élaboration du règlement local de publicité (pdf – 496 ko)

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

 
  1. Adeline 3 mai 2018

    La publicité qu’elle soit sur panneaux lumineux ou en affichage est une pollution visuelle dégradant une certaine harmonie du paysage notamment dans les communes de moins de 10 000 habitants.
    Je souhaiterais que la métropole impose aux petites communes de simplement supprimer la mise en place de panneaux publicitaires en suivant tout simplement l’exemple de Grenoble qui semble bien vivre malgré la disparition d’une partie des affichages publicitaires.

    Répondre

    Ancenay 3 mai 2018

    La publicité qu’elle soit sur panneaux lumineux ou en affichage est une pollution visuelle dégradant une certaine harmonie du paysage notamment dans les communes de moins de 10 000 habitants.
    Je souhaiterais que la métropole impose aux petites communes de simplement supprimer la mise en place de panneaux publicitaires en suivant tout simplement l’exemple de Grenoble qui semble bien vivre malgré la disparition d’une partie des affichages publicitaires.

    Répondre

    Priscille 30 avril 2018

    Le développement des panneaux publicitaires numériques est contraire à nos engagements pris en matière environnementale. La défense du climat impose des choix cohérents et clairs. Dans ce cas précis, l’interdiction des panneaux publicitaires numériques et la limitation plus globale de la publicité dans notre espace public.

    Répondre

    Déal Jean 30 avril 2018

    La publicité nuit à la qualité de l’espace public et à la préservation de l’environnement. A ce titre, les panneaux publicitaires numériques, qui sont énergivores, devrait être interdits par le RLP.

    Répondre

    Louis 29 avril 2018

    La métropole devrait prendre exemple sur la ville de Grenoble qui a limité au maximum les enseignes publicitaires . Ces panneaux distraient les conducteurs, surtout à l’entrée et sortie de nos villes et villages.
    Cet afflux de panneaux a aussi comme inconvénient de  » polluer » visuellement villes et villages , au lieu de valoriser notre patrimoine. Pourquoi multiplie- t -on ceux qui permettent l’accès aux grandes surfaces, foires expositions , etc….alors que la majorité des habitants peuvent se repérer à l’aide de leur GPS?????

    Répondre

    Francheville Ecologie 17 avril 2018

    Bonjour, le seul document disponible sur cette page est le cahier n°1, pédagogique, mais peu détaillé. Il y a peu d’informations sur la méthode : calendrier de la concertation, documents fournis, options ouvertes… Une comparaison sera elle possible commune par commune sur l’avant/après ?
    Merci

    Répondre

    Raphaël Michaud 25 mars 2018

    La métropole doit interdire la publicité sur l’espace public. L’installation de panneaux sur le trottoir se fait au détriment d’autres usages (circulation piétonne, bancs, jardins, espaces de collecte des différents types de déchets, etc.). A proximité des voies de circulation, la publicité perturbe les conducteurs et est source d’accidents. La collectivité doit prendre ses responsabilités et exclure ces pollutions visuelles privées de l’espace public.

    Répondre

    Constance 8 mars 2018

    J’aimerai que la métropole de Lyon :
    – prenne exemple sur la ville de Grenoble pour limieter au maximum la publicité dans l’espace public
    – Limite encore plus la taille des enseignes des commerces
    – oblige d’éteindre les enseignes lumineuses et l’intérieur des magasins après leurs horaires d’ouverture et que cela soit contrôler et sanctionner
    – mais surtout INTERDISE les nouveaux panneaux publicitaires à écran que l’on retrouve déjà dans le métro (ceux de JCDecaux), pensez à notre santé mental svp

    Répondre

    Jean-Gab 7 février 2018

    Bonjour,
    L’affichage sauvage sur les poteaux électriques et de circulation routière, par les sociétés de cirque notamment, entre-t-il dans cette concertation ?
    La mairie de Lyon m’a informé par écrit l’année dernière que les sociétés de cirque ont obtenu une tolérance de la Ville de Lyon pour afficher leurs pancartes géantes là où la loi française l’interdit…

    Répondre

    Alfred 6 février 2018

    « Merci de votre intervention. Nous vous précisons que les commentaires laissés sur met.grandlyon.com ne sont pas pris en compte au titre de la concertation »

    SI TOUT LE MONDE POSTE ICI SON COMMENTAIRE SUR LE PROJET DE ReGLEMENT C’ EST QUE VOTRE POST EST MAL ECRIT !!!
    et pas ailleurs, ça va vous couter un timbre de forwarder les commentaires à concertation.rlp@grandlyon.com ?

    z’êtes quand même nuls

    Répondre

    alain osio 27 janvier 2018

    Les affichages doivent être de même taille afin de ne privilégier l’un par rapport à l’autre.

    Répondre

    alain osio 27 janvier 2018

    Il y a trop de pub dans les rues et cela nuit à la lisibilité.
    Elle ne doit pas être apposée devant des monuments, des églises ……
    Elle doit être informative et relative à des expositions, salons, lancements,évènements musicaux sportifs … qui vont se dérouler dans le Rhône.
    Elle doit être compréhensive par tous et non partiale.
    Il faut lutter contre l’affichage sauvage et faire payer très cher l’émetteur de ses messages ou de sa publicité.

    Répondre
    1. La rédaction de MET' 29 janvier 2018

      Merci de votre intervention. Nous vous précisons que les commentaires laissés sur met.grandlyon.com ne sont pas pris en compte au titre de la concertation. Pour cela il faut adresser un message à concertation.rlp@grandlyon.com ou bien vous rendre en mairie et l’écrire directement sur le cahier de concertation.

      Répondre

    Bernard FAVRE 27 janvier 2018

    Le règlement local de publicité devrait intégrer:
    – une limitation drastique de l’espace affecté à la publicité visuelle (dimensions, nombre),
    – la préservation de la diversité des solutions en assurant une cohérence par zone territoriale (type village, type commerce, type patrimoine historique etc…),
    – la reconnaissance du fait qu’il s’agit de pollution (visuelle) imposée à la population: congestion et encombrement visuel, messages imposés encombrant l’inconscient individuel et collectif.

    Répondre
    1. La rédaction de MET' 29 janvier 2018

      Merci de votre intervention. Nous vous précisons que les commentaires laissés sur met.grandlyon.com ne sont pas pris en compte au titre de la concertation. Pour cela il faut adresser un message à concertation.rlp@grandlyon.com ou bien vous rendre en mairie et l’écrire directement sur le cahier de concertation.

      Répondre

    THEVENET Odile 27 janvier 2018

    Je suis contre toute publicité. C’est un véritable envahissement. Les bâches publicitaires place Bellecour sont absolument scandaleuses.

    Répondre
    1. La rédaction de MET' 29 janvier 2018

      Merci de votre intervention. Nous vous précisons que les commentaires laissés sur met.grandlyon.com ne sont pas pris en compte au titre de la concertation. Pour cela il faut adresser un message à concertation.rlp@grandlyon.com ou bien vous rendre en mairie et l’écrire directement sur le cahier de concertation.

      Répondre

    Michael P. 26 janvier 2018

    – Interdiction des publicités consommatrices d’électricité
    – Interdiction des publicités en haut des immeubles ou au delà d’une certaine hauteur
    – Interdicition des publicités dans les centre-villes des communes.
    – Interdiction des publicités d’une certaine taille, ou les réserver pour des événements culturels
    – Limite d’un nombre global de publicité à ne pas dépasser, par commune ou quartier

    Et sans aller vers une interdiction complète de la publicité (qui est quand même nuisible quand non sollicitée): Etablir un montant minimum *élevé* à faire payer pour avoir droit à mettre une publicité => Il faut que les publicités rapportent *énormément* aux communes pour pouvoir justifier une telle pollution et une telle intrusion dans la vie des citoyens.

    Répondre
    1. La rédaction de MET' 26 janvier 2018

      Merci pour votre message, je vous précise tout de même que pour que votre remarque soit prise en compte au titre de la concertation il convient de l’envoyer à l’adresse concertation.rlp@grandlyon.com ou bien de l’écrire directement dans le cahier de concertation disponible dans les mairies de la Métropole de Lyon ou à l’Hôtel de la Métropole de Lyon.

      Répondre

    Valérie 26 janvier 2018

    Les panneaux se multiplient sur les arrêts de bus OK, ils ne génèrent pas de nouveaux obstacles, mais en presqu’île où les espaces sont piétons il faut retirer tous les panneaux.
    Nous savons que le contrat decaux prévoit la mise en place de panneaux vidéo à l’extérieur d’ici 2020, c’est une vraie pollution visuelle, dans les gare de métro OK mais pas à l’extérieur.
    Merci aussi de vieiller aux publicités qui sont mises en place! quand on parle de sexe, d’infidélité et de libido sur des 4×3 et que nos enfants de 6ans lisent ça en nous demandant ce que c’est, ce n’est pas normal que la métropole soit à l’origine de ce genre d’information.

    Répondre

    Cacha 25 janvier 2018

    Pas de publicité du tout, c’est encore mieux !

    Répondre

    bernard 23 janvier 2018

    il y a trop de pub surtout depuis les velo’v ou au depart elle devait contribuer à payer les vélo…
    les pubs interactives ou facon spot comme dans le metro doivent être interdite, elle accaparent l’attention, et consomme de l’energie
    les enseignes doivent être normalisées et controlées ainsi que leur éclairage intempestif la nuit.

    Répondre
    1. La rédaction de MET' 26 janvier 2018

      Merci pour votre message, je vous précise tout de même que pour que votre remarque soit prise en compte au titre de la concertation il convient de l’envoyer à l’adresse concertation.rlp@grandlyon.com ou bien de l’écrire directement dans le cahier de concertation disponible dans les mairies de la Métropole de Lyon ou à l’Hôtel de la Métropole de Lyon.

      Répondre

    carlos 23 janvier 2018

    Interdiction:
    – des publicités sur écran vidéo, énorme consommateur d’énergie!
    – des enseignes en haut des immeubles des tous les quartiers de la métro
    – Limitation des panneaux grand format au seul événements culturel
    – interdiction des pré-enseignes commerciales

    Répondre
    1. La rédaction de MET' 26 janvier 2018

      Merci pour votre message, je vous précise tout de même que pour que votre remarque soit prise en compte au titre de la concertation il convient de l’envoyer à l’adresse concertation.rlp@grandlyon.com ou bien de l’écrire directement dans le cahier de concertation disponible dans les mairies de la Métropole de Lyon ou à l’Hôtel de la Métropole de Lyon.

      Répondre

    VERLET 23 janvier 2018

    Interdiction des publicités lumineuses en haut des immeubles

    (notamment le long du Rhône, Saône) partout …. interdiction des panneaux pub vidéo dans le métro… Eviter panneaux publicitaires en ville.
    Réaménager les zones commerciales, centre commerciaux devraient être énergiquement indépendant, panneaux solaires sur le toit, jardin et surtout les hangars que sont ces zones commerciales rénovés, doublés de matériaux non seulement isolant mais beaux! (cf certains centre commerciaux en Norvège, ou même Quechua (Decathlon) à Passy (près de Saint gervais)

    Répondre
    1. La rédaction de MET' 26 janvier 2018

      Merci pour votre message, je vous précise tout de même que pour que votre remarque soit prise en compte au titre de la concertation il convient de l’envoyer à l’adresse concertation.rlp@grandlyon.com ou bien de l’écrire directement dans le cahier de concertation disponible dans les mairies de la Métropole de Lyon ou à l’Hôtel de la Métropole de Lyon.

      Répondre