Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
actu

Métropole de Lyon : un net recul de la voiture

Ma ville au quotidien

Publié le 15 janvier 2016 par Cécile Prenveille

7

Une baisse significative de la voiture au profit des transports en commun et de la marche à pied : les premiers résultats de la grande enquête décennale sur les déplacements sont tombés vendredi. Ils viennent conforter les orientations de la politique de mobilité engagée par la Métropole de Lyon depuis plusieurs années.

Moins de voitures

Menée d’avril à octobre 2015 auprès d’un échantillon représentatif de 28 000 personnes, cette enquête réalisée tous les 10 ans montre que la part modale de la voiture diminue dans la Métropole – 42% en 2015 vs 48% en 2006 – alors que les transports en commun et la marche à pied enregistrent une belle progression sur la même période. Autre donnée significative : 29% des ménages de la Métropole de Lyon n’ont pas de voiture, un pourcentage qui monte à 39% sur le périmètre Lyon – Villeurbanne.

Plus de transports en commun

Avec 19% en 2016 (vs 15% en 2006) la part modale des transports en commun atteint des records comparables aux résultats enregistrés en Île de France ! Cela signifie qu’un déplacement sur cinq est effectué en bus, en tram ou en métro.

La marche à pied plébiscitée

Avec 35% de part modale (vs 33% en 2006), la marche à pied est le deuxième mode de déplacement des habitants de la Métropole (juste derrière la voiture et ses 42%). A Lyon et Villeurbanne la marche à pied est même LE moyen de déplacement privilégié avec une part modale de 45% (devant la voiture à 26%).

La constance du vélo

La part modale du vélo se stabilise à 2% des déplacements sur l’ensemble de la Métropole. La combinaison vélo avec un autre mode de transport est en forte hausse (+ 18%) ce qui confirme la nécessaire approche multimodale des déplacements.

Pour aller plus loin

Adepte de la voiture, des transports en commun, du vélo ou de la marche à pied, vous êtes forcément concernés : le Plan de Déplacements Urbains (PDU) de l’agglomération lyonnaise est actuellement en cours de révision par le Sytral. La concertation citoyenne est ouverte jusqu’au 31 mars 2016.

Tramway, marche à pied et vélo : la construction du pont Raymond Barre offre de nouvelles possibilités de déplacements en modes doux
Tramway, marche à pied et vélo : la construction du pont Raymond Barre offre de nouvelles possibilités de déplacements en modes doux
© Laurence Danière

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

 
  1. Louis 14 décembre 2016

    Bonjour,

    a t’on la répartition modale par arrondissement?

    Bien cordialement,

    Louis

    Répondre

    Colibrio 6 juillet 2016

    La part modale du vélo stagne… malgré les objectifs annoncés de M. Besco annoncés à 5% dès 2014. A STRASBOURG, la part modale du vélo est de 8% à l’échelle de l’agglomération, de 15% en ville; à BERLIN, elle est de 13%. PARIS comme LYON stagnent à 3% (et bien sûr Amsterdam : 22%, Copenhague : 26%). Source : http://www.epomm.eu/tems/). Peut-être est-ce le système Vélo’V qu’il faut revoir ? Le pb à LYON est que la main mise de JC DECAUX bloque un peu toute autre initiative.

    Répondre
    1. Colibrio 6 juillet 2016

      M. Vesco, désolé

      Répondre

    JPR 24 février 2016

    Toujours pareil: on donne les chiffres relatifs… La part modale de la voiture recule… mais c’est un pourcentage ! En valeur absolue quelle est la part respective de chaque mode et est-ce que par hasard le nombre de kilomètres effectués en voiture n’aurait pas augmenté à cause de la densification de la ville ?
    Quand commencera-t-on à réfléchir aux aspects négatifs de cette densification ?

    Répondre

    Florian 26 janvier 2016

    Les lyonnais attendent toujours la promesse d’étendre les horaires de nuit de métro ! Gérard, si tu me lis, on compte sur toi !

    Répondre

    Gab 16 janvier 2016

    Afin de poursuivre la diminution de l’utilisation de l’automobile, il faudrait faire en sorte que la desserte de Saint Exupéry (gare et aéroport) se face par TCL (tram T3 et bus).
    A ce jour, par an, à St Ex, 900 milles passagers pour les TGV et 8,5millons pour l’AVION. Rhônexpress au tarif exorbitant ne supprime que 1,1 millions de voitures par an.
    Si la desserte de ST Ex était réalisée par TCL, cela pourrait représenter 4 à 5 millions de voitures en moins par an.
    A ce jour, en voiture, d’Hôtel de ville Lyon à Saint Exupéry (45minutes 30Km) avec Métro et « T3 terminus St Ex » (40mn 25Km).

    Répondre
    1. Florian 26 janvier 2016

      Tu touches une corde sensible, nous l’avons bien vu avec les essais de navette puis la desserte TCL, à chaque fois des projets qui ne durent pas. On le sait tous c’est en parti à cause des négociations de contrats, etc… qui sont en jeu, comme bcp de chose en France, du chantage et arrangements financiers.

      Répondre