Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
actu

Climat : la Métropole de Lyon confirme son engagement dans l’Accord de Paris

Ma ville au quotidien

Publié le 23 juin 2017 par Vincent Huchon

1

Dans une tribune publiée lundi 19 juin 2017 dans les colonnes du quotidien Libération, la Métropole de Lyon s'engage aux côtés des maires de France à poursuivre les objectifs de transition écologique prévus dans l’accord de Paris.

L’accord de Paris sur le climat c’est quoi ?

L’accord de Paris COP 21 a été signé en décembre 2015. Également connu sous le nom de Conférence de Paris sur le climat, ce sommet international visait à aboutir à un accord afin de lutter contre le réchauffement climatique. À Paris, fin 2015, les participants ont donc signé un accord international sur le climat, fixant comme objectif une limitation du réchauffement mondial entre 1,5 °C et 2 °C d’ici 2100.

Pourquoi confirmer l’accord de Paris aujourd’hui ?

Aux côtés de 53 autres collectivités françaises, la Métropole de Lyon a réaffirmé son engagement dans l’accord de Paris COP21. Un signe fort qui fait suite à l’appel lancé par 102 villes américaines qui ont, il y a peu, réaffirmé leur engagement, en réponse au président des États-Unis Donald Trump, lequel avait lui dénoncé cet accord.

La Métropole de Lyon agit pour préserver le climat

Le territoire œuvre de longue date en faveur du climat. Après l’adoption d’un Plan Climat Énergie Territorial Grand Lyon en février 2012, c’est un plan Oxygène qui a été lancé l’an dernier. La Métropole de Lyon travaille également avec 83 partenaires au travers de 26 actions. Des engagements qui portent leurs fruits : entre 2000 et 2014, les émissions de gaz à effet de serre à Lyon ont diminué de 12,6 %. Et ce alors que dans le même temps, la population de l’agglomération a augmenté de 12 %.

La Métropole de Lyon met en place différentes actions pour lutter contre le réchauffement climatique
La Métropole de Lyon met en place différentes actions pour lutter contre le réchauffement climatique
© Thierrry Fournier // Métropole de Lyon

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

 
  1. Clem 24 juin 2017

    Bonjour,

    Très bien, mais dans ce cas il faut limiter le nombre de voitures dans Lyon. Donc déclassement de l’A6 ( c’est déjà acquis), mais pas d’anneau des pseudo sciences ni nouvelle autauroute entre Lyon et St Étienne. Il faut mettre en place une politique ambitieuse pour les transports en commun et les modes doux ( marche et vélo ) pour le bien de tous !

    Et si besoin un péage urbain une fois que les transports en commun seront en place.

    Nous citadins sommes excédés par ces pics de pollution et le dépassement régulier des limites de pollution fixées par l’OMS ( risque cancérigène montré au delà de ces valeurs. !).

    Merci d’y penser pour nous et les générations futures,

    Répondre