Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
dossier

Publié le 4 mai 2018

La Métropole de Lyon s’engage pour l’économie circulaire

2

La Métropole de Lyon multiplie les actions auprès des habitants et des entreprises pour réduire les déchets produits sur son territoire, promouvoir le recyclage et le réemploi des biens et des matériaux. Des dispositifs concrets ont déjà vu le jour. Aujourd'hui elle souhaite aller plus loin et faire émerger des initiatives innovantes avec l'appel à manifestation d'intérêt "Économie circulaire, zéro déchets".

L’économie circulaire déjà bien implantée dans la Métropole de Lyon

Publié le 4 mai 2018 par Vincent Huchon

Ma ville au quotidien | Actu

Recyclage des sapins, donneries, aménagement de parc, compostage partagé… Les initiatives qui conduisent à générer moins de déchets sont nombreuses sur le territoire de la Métropole de Lyon.

Les donneries, pour réutiliser

Les 12 donneries de la Métropole offrent une seconde vie à des objets de la vie quotidienne. Les habitants peuvent y déposer tous les objets dont ils n’ont plus l’utilité (électroménagers, meubles, articles de sports, bijoux…) et qui sont encore en état de marche. Ils sont remis à des associations qui les réparent et les remettent en circulation.

Le recyclage des sapins, des déchets en moins

Chaque année, après les fêtes de Noël, 168 points de collecte sapin sont disponibles sur la Métropole. Cette initiative permet aux habitants de se débarrasser plus facilement de leur arbre et à la collectivité de valoriser ces sapins dans un centre de compostage. 252 tonnes ont été collectées en 2018, soit 66 000 sapins, c’est-à-dire la superficie de la place Bellecour et de la place des Terreaux, plantées de sapins de Noël !

Vallée de la Chimie, modèle d’écologie industrielle

Au sud de Lyon, la Vallée de la Chimie se réinvente avec l’Appel des 30. Cette initiative valorise des terrains industriels inexploités dans le secteur avec des projets innovants. C’est le cas des paysages productifs : on fait pousser sur des terrains non utilisables de la végétation qui sera utilisée pour produire de l’énergie (c’est la biomasse). Le procédé permet aussi de dépolluer les sols et d’obtenir de la terre fertile qui pourra être réemployée ailleurs. 8 projets sont en cours sur une surface totale de 21 hectares.

Carré de Soie : expérimentations en cours d’économie circulaire

Le territoire du Carré de Soie à cheval sur Villeurbanne et Vaulx-en-Velin profite du grand projet urbain en cours pour expérimenter des actions dans le cadre de l’économie circulaire :

  • la revégétalisation des terres,
  • l’éco-rénovation,
  • la gestion des déchets du bâtiment et des travaux publics,
  • le réemploi de matériaux.

Parc Blandan : réemploi des matériaux

La deuxième phase d’aménagement du Parc Blandan (Lyon 7e) est novatrice avec :

  • la réutilisation des terres en places grâce à des dispositifs de fertilisation qui évitent l’apport de terres végétales extérieures, et donc des transports polluants
  • le réemploi de plus de 400 pierres issues des démolitions des bâtiments du Parc pour concevoir bancs, tables de pique-nique ou encore modules de jeux pour enfants
  • le réemploi de mats d’éclairage du Parc de la Tête d’Or et de la rue du Repos

Compostage partagé : ça va bouger !

Désireuse d’intensifier son action dans le domaine du compostage partagé et de la réutilisation des bio-déchets, la Métropole de Lyon va lancer en 2018 une formation guides-composteurs, le déploiement de 70 nouveaux sites de compostage dans les quartiers, et de 8 à 15 sites dans les écoles et collèges du territoire avec accompagnement sur 18 mois.

La Métropole de Lyon et Eco-systèmes organisent le recyclage de vos déchets électriques et électroniques © Jacques Léone // Métropole de Lyon
La Métropole de Lyon et Eco-systèmes organisent le recyclage de vos déchets électriques et électroniques
© Jacques Léone/Métropole de Lyon

La Métropole de Lyon se mobilise pour l’économie circulaire

Publié le 4 mai 2018 par Vincent Huchon

Ma ville au quotidien | Actu

Les résultats de l’appel à manifestation d’intérêt "Économie circulaire, zéro gaspillage" viennent d’être dévoilés. Une preuve supplémentaire de l’engagement de la Métropole de Lyon en faveur de l’économie circulaire.

Des projets écologiques pour réduire la production de déchets

Faire émerger des projets novateurs et prometteurs, aux niveaux économique et écologique : voilà l’objectif de l’appel à manifestation d’intérêt « Économie circulaire, zéro gaspillage » lancé en avril 2017 par la Métropole de Lyon. Dévoilés en avril 2018, les résultats soutiennent les porteurs de projet sobres en ressources et moins producteurs de déchets.

Économie circulaire, zéro gaspillage = des lauréats vertueux

Les projets sélectionnés et qui vont faire l’objet d’accompagnement ont été choisis car ils permettent :

  • d’éviter la production de déchets
  • de détourner les déchets de leur destination actuelle (réemploi des déchets)
  • de créer des emplois dans les nouvelles activités qui se développent
  • de réaliser des économies (gain de pouvoir d’achat pour les ménages, gain de compétitivité pour les entreprises…)

L’économie circulaire, c’est quoi ?

L’économie circulaire est une nouvelle forme d’économie qui :

  • vise à produire et à utiliser des biens et des services au faible impact environnemental
  • s’attache à utiliser le moins de ressources possibles, dès la conception du produit
  • privilégie une seconde vie des produits, conçus pour durer, être réparés, ré-employés, recyclés

Chiffres-clés

  • 56 projets déposés
  • 47 projets retenus
  • 12 projets accompagnés collectivement
  • 80 000 euros de subventions
  • 4000 mètres carré de patrimoine à disposition
Les collectes solidaires font partie du processus de l'économie circulaire
Les collectes solidaires font partie du processus de l'économie circulaire
© DR

Économie circulaire, zéro gaspillage : les 12 lauréats

Publié le 4 mai 2018 par Vincent Huchon

Ma ville au quotidien | Actu

Avec l’appel à manifestation d’intérêt "Économie circulaire, zéro gaspillage", la Métropole de Lyon va accompagner 12 projets innovants. Zoom sur les initiatives retenues.

Mineka, pour réutiliser les matériaux de construction

Réemploi de matériaux de construction pour les professionnels et les particuliers. L’entreprise collecte les matières premières auprès de différents partenaires professionnels : déconstruction, fins de chantiers, surplus de commande, fins de stock… Ces matériaux sont ensuite reconditionnés, référencés, puis revendus à prix solidaire, auprès de professionnels et de particuliers.

  • Ressources préservées : bois, sable, métaux, etc.
  • Déchets détournés du recyclage ou de la mise en décharge vers le réemploi.
  • Création d’emplois : 4 la première année
  • Accompagnement Métropole : subvention de 15 000 €, mise à disposition temporaire d’un local et mise en réseau.

Camposphère, pour le réemploi des bâtiments modulaires

Achat / revente de bâtiments modulaires. Le potentiel de ces conteneurs préfabriqués est important puisqu’ils sont utilisés pour de multiples usages provisoires (« base-vie », bureaux en cours de réaménagement, les établissements scolaires etc.). L’objectif est de mettre en place une démarche collaborative entre les utilisateurs de bâtiments modulaires pour faciliter leur réemploi et limiter leur destruction.

  • Ressources préservées : minerais
  • Déchets détournés de la mise en décharge vers le réemploi
  • Création d’emplois : 7 dans les trois prochaines années
  • Accompagnement Métropole : étude de faisabilité juridique de la revente de certains de ses propres bâtiments modulaires.

Envie Rhône-Alpes, pour le recyclage de matériel médical

Le réemploi de matériel médical est une piste d'économie circulaire
Le réemploi de matériel médical est une piste d’économie circulaire

Création d’une filière de matériel médical réparé et rénové. Le matériel médical serait reçu directement auprès des professionnels et revendu par la suite en magasins. La phase expérimentale a commencé à Saint Etienne en octobre 2017 et va se déployer sur le territoire de la Métropole de Lyon.

  • Ressources préservées : métaux, pétrole, etc.
  • Déchets détournés de la mise en décharge vers le réemploi ou le recyclage
  • Création d’emplois : 6 d’ici 2021
  • Accompagnement Métropole : subvention de 10 078 €, mise à disposition temporaire d’un local et mise en réseau.

Les Petites Cantines pour la récupération alimentaire

Réseau de cantines de quartier solidaires, misant sur l’entraide entre voisins avec l’intégration de produits bio récupérés auprès d’épiceries ou de cantines. L’objectif est de mettre en œuvre la création de plusieurs petites cantines en métropole lyonnaise puis hors de Lyon avec pour objectif l’ouverture de 20 Petites Cantines en France en 2020, soit 40 emplois durables créés.

  • Ressources préservées : espace agricole, alimentation
  • Déchets détournés du compostage ou de l’incinération vers l’alimentation
  • Création d’emplois : 6 sur 3 ans sur le territoire de la métropole
  • Accompagnement Métropole : subvention de 8000 €, éventuelle mise à disposition d’un local pour une expérimentation et don de produits.

Meal Canteen pour limiter le gaspillage alimentaire

Application web/mobile qui lutte contre le gaspillage à la source, grâce à un principe de réservation. En se connectant, les internautes peuvent consulter les menus, choisir la veille le repas du lendemain et donner leur avis sur les plats servis. L’application a un double objectif : limiter le gaspillage alimentaire en amont et réinstaurer un dialogue entre le restaurant et ses convives. L’application est expérimentée depuis septembre 2017 dans un restaurant d’entreprise afin d’en valider la pertinence puis le modèle économique.

  • Ressources préservées : espaces agricoles agricoles, alimentation
  • Produits alimentaires cuisinés en trop consommés au lieu d’être jeté
  • Création d’emplois : 300 sur 5 ans à l’échelle nationale
  • Accompagnement Métropole : subvention de 15 000 €
La Bricolerie recycle des bâches publicitaires pour en faire des sacoches pour vélos
La Bricolerie recycle des bâches publicitaires pour en faire des sacoches pour vélos

La Bricolerie, pour recycler les bâches publicitaires

« Des sacoches qui tiennent la route », projet de transformation de bâches publicitaires récupérées pour en faire des sacoches vélo. L’association organise des ateliers bimensuels dans lesquels les participants réalisent leurs propres sacoches. L’association prévoit d’étendre son activité avec des ateliers en entreprises et la vente de sacoches en magasins.

  • Ressources préservées : pétrole, sel, caoutchouc,
  • Déchets détournés de la mise en décharge vers le réemploi.
  • Création d’emplois : 0,5 emploi
  • Accompagnement Métropole : Subvention de 4000 € et mise à disposition de bâches événementielles.

Lyon Bio Ressources pour la réduction du gaspillage alimentaire

Projet pour favoriser le tri, la collecte sélective des biodéchets et leur compostage auprès des acteurs économiques du 4e arrondissement de Lyon. Objectif : réduire les pertes et gaspillages alimentaires et accompagner ces acteurs dans la mise en place du tri à la source avec l’ambition de fédérer 90 participants, de collecter 127 tonnes et d’éviter 15 tonnes de gaspillage d’ici 2020.

  • Déchets : évités par la réduction gaspillage alimentaire et détournés de l’incinération ou de la mise en décharge vers le compostage ou la méthanisation.
  • Accompagnement Métropole : subvention de 8000 €

Clic and Garden

Porté par la structure « Terres Fertiles ». Plateforme d’échanges entre les propriétaires de jardins et les usagers intéressés par le jardinage. Plusieurs rubriques sont proposées à l’usager : jardiner, se détendre, récolter, séjourner et valoriser. Objectif : valoriser des espaces non utilisés et impliquer les habitants pour qu’ils s’approprient ces terrains et en fassent des lieux de récolte, de jardinage ou de nature. Le site clicandgarden.fr est aujourd’hui en version « test ».

  • Ressources préservées : espaces agricoles.
  • Déchets évités : les fruits et légumes non récoltés
  • Création d’emplois : 6 sur 3 ans
  • Accompagnement Métropole : mise à disposition de données

Les Détritivores, pour une collecte des bio déchets

Compostage de proximité « sociale et solidaire » et « locale et circulaire » des biodéchets. Le collectif souhaite mettre en place une collecte des bio déchets auprès des restaurants collectifs et industriels avant traitement dans des plateformes de compostage situées au plus près des utilisateurs. L’ambition est aussi de créer des emplois pour des personnes en difficulté sociale et professionnelle.

  • Déchets : détournés de l’incinération ou de la mise en décharge vers le compostage
  • Création d’emplois : 4 la première année, 16 en 2022
  • Accompagnement Métropole : subvention de 15 000 € et mise à disposition d’un terrain pour la plateforme de compostage.
Avec les Détritivores, place au compostage de proximité
Avec les Détritivores, place au compostage de proximité

Objectif quartier fertile, avec un compostage des biodéchets locaux

Expérimentation sur trois ans autour du compostage des biodéchets locaux des particuliers et de l’alimentation qualitative locale ou biologique. Objectifs de ce projet porté par la coopérative Pystiles : créer une serre partagée, accompagner et coacher les habitants aux techniques de jardinage « au naturel » et à la gestion de leur serre et broyeur partagé ou encore accompagner pour utiliser le compost produit. Deux sites sont concernés : le 207 rue Francis de Pressensé à Villeurbanne et un second en cours de définition.

  • Déchets : verts, détournés de la déchèterie vers les jardins particuliers et déchets alimentaires détournés de l’incinération vers le compostage.
  • Création d’emplois : 1 coach-jardinier pour 10 sites
  • Accompagnement Métropole : subvention

La Nourricière, une recyclerie verte

Recyclerie verte destinée aux jardins et à l’agriculture. Elle collecte auprès de partenaires tout ce qui a trait aux jardins (objets variés, vêtements, meubles, graines de plante…). Les produits sont ensuite contrôlés, triés, nettoyés, réparés transformés et proposés à la vente. Une fois transformés, ces déchets pourront être vendus en magasin, en ventes itinérantes et en réseaux de vente à distance.

  • Ressources préservées : variées.
  • Déchets : encombrants, textiles, etc. détournés du recyclage vers le réemploi.
  • Création d’emplois : 6 à 8 sur la première année et une vingtaine sur 3 ans
  • Accompagnement Métropole : mise à disposition temporaire d’un local
L'AMI "Économie circulaire, zéro gaspillage" a notamment récompensé des initiatives de réduction et valorisation des bio-déchets
L'AMI "Économie circulaire, zéro gaspillage" a notamment récompensé des initiatives de réduction et valorisation des bio-déchets
© DR

services associés

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

 
  1. MET' – River’Tri Lyon : la déchèterie fluviale récompensée 17 mai 2018

    […] Reimers, en Allemagne, qui lutte contre la consommation excessive et propose un concept d’économie circulaire pour l’industrie du […]

    Répondre

    Alexis 7 mai 2018

    De nombreux et beaux projets, mais je me permets un bémol qui exprime une forme de désarroi du lyonnais que je suis.
    Il n’est à mon sens pas possible de demander d’utiliser de moins en moins la voiture à Lyon (une très bonne chose) et de ne pas aller plus vers l’habitant pour le ramassage des ordures.
    La suppression des bennes de collecte tous les deux mois dans les quartiers a eu un effet très direct sur l’amoncellement de déchets en tout genre (vieux meubles, cartons…) un peu partout dans la ville, et jusque sous le nez de la Métropole (place des Martyrs, qui accueillait un point de collecte). Il faudrait revenir à plus de collecte de déchets dans les quartiers, pour moins de voiture dans la Métro…

    Répondre