Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
actu

Logement : la parole des habitants

En coulisses

Publié le 22 septembre 2014 par

2

Le Grand Lyon soutient la construction de logements sociaux mais aussi des opérations de rénovation thermique ou encore des projets d'habitat adapté. Trois Grands Lyonnais témoignent de cette diversité.

Le Grand Lyon soutient la construction de logements sociaux mais aussi des opérations de rénovation thermique ou encore des projets d’habitat adapté. Trois Grands Lyonnais témoignent de cette diversité.

——————————–

Béatrice, 40 ans, La Mulatière : « Avec mon mari et mes 2 fils nous avons quitté en 2002 un F3 pour ce F4 de 120 m² sur le chemin de Fontanière à la Mulatière. C’est grâce au 1% patronal  que nous avons pu déménager dans cet appartement plus grand. Les pièces sont beaucoup plus spacieuses et nous avons désormais un grand balcon. On se sent vraiment bien chez nous. En  plus, nos fils, Romain et Valentin qui ont 13 et 15 ans ont chacun leur chambre. Ils ont leur indépendance et leur intimité. Mais ce qui nous change le plus, c’est de pouvoir recevoir du monde facilement sans avoir à tout déménager dans l’appartement ».

[singlepic id=2669 w=320 h=240 float=center]

Joseph, 74 ans, Grande Terre des Vignes, quartier Le Couloud, Vénissieux : « Ma femme et moi habitons cette copropriété depuis 1974. Le bâtiment date des années 60. Il y  a 2 ans, les fenêtres, portes, volets, les ascenseurs, l’isolation extérieure… tout a été revu. C’est beaucoup plus esthétique et la facture de chauffage a été réduite de 40 % ! Le cadre de vie est idéal ; on a vraiment gagné en confort… De nos fenêtres, on voit la campagne et les espaces verts, parfaitement aménagés pour se promener et faire du sport. Et puis, le quartier est très bien desservi par les transports en commun ».

[singlepic id=2670 w=320 h=240 float=center]

Stéphanie, 24 ans, pension de famille, Lyon 9e : « Mes demandes de logements n’aboutissaient pas… Avec mon mari et notre bébé, nous habitions chez des parents. Jusqu’à ce que le Comité local pour le logement autonome des jeunes nous trouve un T3 dans cette pension de famille. Cela fait 2 ans que nous sommes ici. Tout se passe bien. On a notre « chez nous » et on profite de la proximité avec les voisins. Un repas commun est organisé tous les jeudis, ainsi que des sorties. Le quartier est très agréable, central et pratique. La crèche et les commerces sont à proximité et on se déplace facilement en transports en commun. Quant à Valérie, la responsable de la pension, elle nous aide à avancer… ».

[singlepic id=2671 w=320 h=240 float=center]

Béatrice vit à la Mulatière avec son mari et ses deux fils © Item Corporate // Grand Lyon
Béatrice vit à la Mulatière avec son mari et ses deux fils © Item Corporate // Grand Lyon

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

 
  1. fazer 30 août 2015

    Pendant ce temps, la classe moyenne ne peut plus se loger, et paye de plus en plus d’impôts et taxes diverses. Merci les socialistes qui créent une pauvreté cachée sur une population qui a pourtant votée pour eux à une époque par naïveté. Vous verrez que vous allez perdre beaucoup, car ceux que vous aidez n’écouterons que la télévision pour ne pas vous élire, les classes moyennes se vengerons, et les classes riches se moquerons de vous. Quand on est dans une classe moyenne, on est déremboursé pour les maladies, même si on paye une mutuelle, 10% du salaire part en impôts, on paye les tcl, le train, l’hôpital, le logement plein tarif, les rentrées scolaires etc… En bas, on ne paye pas d’impôts, donc on bénéficie de toutes les aides, les soins gratuits, le logement payé à + de 110% (car même les charges sont payées), les transports publics etc…

    Répondre

    UTAHIA 7 juin 2015

    Cela fait 3 ans que je paie une location d’un F3 d’un montant de 540£ et que j’aurais pu investir dans un achat , mais je n’arrive pas à faire un achat parce que je n’ai qu’un CDD. Si vous pouviez trouvez une solution à mon message je vous serez bien reconnaissante. J’ai mon fils qui fait ses études à Lyon alors j’aimerais être aussi à Lyon pour éviter de payer 2 loyers . Merci d’avance

    Répondre