Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
actu

Lyon est Charlie : 330 000 personnes ont défilé le 11 janvier

Ma ville au quotidien

Publié le 12 janvier 2015 par Cécile Prenveille

0

330 000 personnes se sont mobilisées dimanche 11 janvier, le temps d’une marche républicaine contre le terrorisme : plus qu’une marée humaine, une déferlante solidaire dans les rues de Lyon.

A Lyon, les citoyens ont répondu massivement à l’appel lancé par le Club de la Presse ce dimanche 11 janvier 2015. Au départ du cours Albert Thomas, le long cortège républicain a pris la direction de la place Bellecour à 14h. Sur un parcours de 4 km – dont l’itinéraire avait dû être modifié devant l’affluence – 330 000 personnes ont manifesté silencieusement : une des plus grandes mobilisations enregistrées en France.

Lyon est Charlie - Marche républicaine du 11 janvier 2015 © J. Léone

A l’échelle régionale, en écho à la marche lyonnaise, 70 000 personnes ont défilé à Grenoble et 70 000 encore à Saint-Etienne. A Rennes, le rassemblement a atteint 115 000 personnes, à Bordeaux ils étaient plus de 100 000. Paris détient le record avec une mobilisation estimée entre 1,3 et 1,5 millions de manifestants. Un engouement tel que le ministère de l’Intérieur a estimé « impossible » son recensement précis.

Au total, plus de 3,3 millions de personnes ont manifesté leur soutien aux 17 victimes des attentats, défendu les libertés d’expression et les valeurs démocratiques républicaines. C’est à ce jour la plus grande manifestation de l’histoire de France.

Lyon est Charlie - Marche républicaine du 11 janvier 2015 © J. Léone

Lyon est Charlie - Marche républicaine du 11 janvier 2015 © J. Léone
Lyon est Charlie - Marche républicaine du 11 janvier 2015 © J. Léone

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.