Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
actu

Maisons de la Métropole : pour qui ? pourquoi ? comment ?

En coulisses

Publié le 1 janvier 2017 par Vincent Huchon

0

Depuis le 1er janvier 2017 on ne dit plus "Maison du Rhône" (MDR) mais "Maison de la Métropole" (MDM) pour désigner les 57 structures réparties dans toute la Métropole de Lyon. Elles gardent les mêmes adresses, les mêmes équipes et les mêmes missions.

Les maisons de la Métropole (MDM) sont votre porte d’accès aux services de la Métropole. Leurs missions : prendre soin des tout-petits, organiser le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes, aider les plus démunis à surmonter les difficultés. Dans chaque commune et chaque arrondissement de la Métropole de Lyon, des professionnels vous accueillent et répondent à vos questions.

Il existe 57 maisons de la Métropole réparties dans tout le territoire. Il y en a forcément une près de chez vous.

Pour la trouver, consulter notre annuaire en ligne.

1 – Des professionnels à votre service

Près de 1 500 personnes travaillent dans les 57 Maisons de la Métropole réparties sur tout le territoire. 680 travailleurs sociaux, 80 médecins, 20 psychologues, 165 infirmiers/puériculteurs, 24 auxiliaires de puériculture, 8 conseillers conjugaux et familiaux et 500 agents d’accueil et gestionnaires de dossiers pour des services gratuits et accessibles à tous.

2 – Prendre soin des tout-petits

De la grossesse jusqu’à l’entrée en maternelle, les MDM accompagnent les familles à la protection maternelle et infantile (PMI) : préparation à l’accouchement, aide à l’allaitement, consultations post-natales, bilans de santé des 3-4 ans… Les Maisons de la Métropolede Lyon s’occupent aussi de la formation et del’agrément des assistant-es maternel-les.

3 – Aider les enfants à bien grandir

À l’école ou à la maison, certains enfants peuvent se trouver en grande difficulté. Les travailleurs sociaux peuvent épauler les parents et effectuer des visites à domicile pour les conseiller. Les équipes des MDM ont aussi la responsabilité de protéger les enfants et de signaler au parquet les cas de maltraitance physique, psychologique ou morale.

4 –  Garantir un niveau minimum de revenu

Vous pourriez toucher le Revenu de solidarité active (RSA) mais vous vous perdez dans les démarches ? Un assistant médicosocial vérifie si vous remplissez toutes les conditions et peut vous aider à monter votre dossier. Une fois dans le dispositif RSA, vous serez suivi et accompagné en fonction de votre situation : à la fois pour lever les freins à l’emploi et construire avec vous un retour vers une activité.

5 – Aux côtés des plus fragiles

Les personnes âgées, malades ou accidentées, ont parfois besoin d’aide pour le ménage, les courses, la toilette, etc. Une fois le dossier rempli en Maison de la Métropole, un  professionnel se rend à domicile pour évaluer le degré de dépendance – et donc les heures qui pourront être prises en charge. Cela se fait via l’allocation personnalisée d’autonomie (APA). Si besoin, la MDM examine aussi les possibilités de relogement, en lien avec les bailleurs sociaux et les établissements spécialisés.

6 – Faire face aux difficultés passagères

Vous avez du mal à conserver un logement ou vos revenus sont trop faibles pour payer le loyer ? Vous êtes surendetté ou vous avez du mal à boucler votre budget ? Votre Maison de la Métropole peut vous aider à déposer un dossier d’aide financière. Elle peut aussi se porter garante pour votre logement.

Chiffres-clés

Depuis le 1er janvier 2017, les Maisons de la Métropole de Lyon ont succédé aux Maisons du Rhône
Depuis le 1er janvier 2017, les Maisons de la Métropole de Lyon ont succédé aux Maisons du Rhône
© Séverine Assous

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.