Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
interview

Ouvrir une oasis de verdure connectée à son histoire

Ma ville au quotidien

Publié le 28 mars 2017 par Vincent Huchon

0

La deuxième phase du projet Blandan prévoit d'aménager un grand nombre d’espaces tout en conservant le patrimoine militaire, donner une identité forte à la partie haute tout en imaginant l’articulation avec le reste du parc. Explications avec Bertrand Vignal, architecte-paysagiste de l’agence BASE.

La partie haute du parc sera un lieu d’agrément, de contemplation et de refuge, fortement imprégné d’histoire, et inédit dans la Métropole

Bertrand Vignal,
Architecte-paysagiste de l’agence BASE

Quels sont les principes de transformation de la partie haute du parc ?

Après le succès de la partie basse ouverte en 2013, l’objectif de cette seconde phase est d’ouvrir un maximum d’espace au public : 30 000 m² d’ici 2019. Pour réussir ce pari, nous avons rationnalisé les aménagements, et sans faire table rase du passé ! Le patrimoine militaire riche est conservé à certains endroits, évoqué à d’autres. La réutilisation d’objets existants, le recyclage des matériaux et la viabilisation simple de certains lieux sont des principes importants dans ce projet. Nous souhaitons aussi préserver la liberté des usagers de s’approprier les lieux à leur guise… Nous faisons confiance à l’inventivité du public pour introduire des usages inédits, comme cela a été le cas en partie basse : street-golf, yoga, révision du baccalauréat, anniversaire d’enfant, cerf-volant…

Concrètement, à quoi ressembleront ces nouveaux espaces ?

À une vraie oasis de verdure ! La partie basse est très utilisée car on peut y jouer, faire du sport, se retrouver… Pour la partie haute, l’objectif est de proposer un lieu de détente, de repos et de nature, mais aussi de mystère. Le mobilier joue beaucoup pour créer des ambiances. L’idée est que les assises soient confortables et adaptées à toutes les positions : repos, lecture, contemplation… Sur l’ensemble de la partie haute, la végétation jouera un rôle très important. Les arbres existants seront conservés en grande majorité. Et nous souhaitons recréer, au fil du temps, de beaux volumes et des espaces ombragés qui manquent un peu en partie basse du parc.

2 « étages », mais un seul parc quand même ?

Selon l’envie du moment, les visiteurs choisiront entre des lieux dynamiques et sportifs en bas, ou calmes et reposants en haut. La transition de la partie basse à la partie haute se fera très naturellement. Le chemin principal qui mène à l’ancien fort depuis la place d’armes existe déjà ; l’arrivée en partie haute se fera dans un vaste espace d’agrément et de jeu. Avec cette deuxième phase, les promeneurs pourront faire le tour complet du parc sur un « ring » d’1,5 km. En plus de l’entrée principale, 6 nouveaux accès permettront de passer de la partie basse à la partie haute (du côté du château, des douves, de la rue du Repos, de la passerelle et de la rue du Docteur Crestin).

Vous pensez qu’on viendra bientôt de loin pour se promener dans le parc Blandan. Pourquoi ?

Ce sera le seul parc lyonnais « à 2 étages » ! Le parc est déjà un lieu où l’on se retrouve, où l’on partage des activités… Il pourra désormais devenir un lieu d’agrément, de contemplation et de refuge par rapport à l’agitation de la ville. Sans oublier les nombreuses évocations du patrimoine militaire qui formera un intérêt tout particulier.

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.