Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
actu

Lacroix-Laval et Parilly décrochent le label Ecojardin

Ma ville au quotidien

Publié le 2 décembre 2015 par Julien Kaufmann

0

Le domaine de Lacroix Laval et le parc de Parilly ont reçu le label EcoJardin. Une belle reconnaissance des pratiques écologiques mises en oeuvre sur les sites.

Se promener au grand air, c’est bien. Le faire dans un parc qui affiche une gestion écologique exemplaire, c’est encore mieux. Les habitués du domaine de Lacroix-Laval (Marcy l’Étoile), comme ceux du parc de Parilly (Bron et Vénissieux), fréquentent désormais des parcs labellisés EcoJardin. Concrètement, ça veut dire quoi ?

Couper différemment selon la zone
En fonction des endroits, l’herbe est coupée à des périodes différentes. Mais pas d’inquiétude, ce n’est pas « mal entretenu », les fauches tardives permettent de favoriser le développement des éco-systèmes.

Préférer l’électricité ou… les mains
En partie électrique, la flotte d’engins et de matériel est commune aux deux parcs : la nacelle, par exemple, est utilisée à Parilly comme à Lacroix-Laval. Autre particularité : le désherbage est en grande partie manuel (notre photo), à la fois pour éviter l’ajout de produit et pour réduire les émissions de CO2.

Respecter la faune et la flore
Les espèces présentes dans les parcs sont bichonnées. Les mésanges ont leurs nichoirs et certains troncs morts sont volontairement préservés : favorables à la prolifération des champignons, ils constituent des abris prisés des hérissons.

Utiliser des produits biologiques
La Métropole utilise déjà un produit phytosanitaire 100 % biologique, le Foray. Il permet notamment de lutter contre les insectes dangereux pour les visiteurs, comme la chenille processionnaire. Les équipes mettent en place d’autres méthodes 100 % naturelles : place bientôt aux pièges à phéromone ou à l’introduction de prédateurs naturels.

Récupérer de l’eau de pluie
Une partie de l’eau utilisée pour l’arrosage est issue d’une nappe phréatique. Dans les sanitaires, un double réseau permet d’utiliser l’eau potable pour les fontaines, et l’autre pour les chasses d’eau.

Sensibiliser le grand public
Pour expliquer l’importance d’une gestion écologique les équipes des parcs vont à la rencontre des usagers. Et notamment des plus jeunes, en milieu scolaire. Des panneaux d’informations sont également présents sur les deux sites, pour expliquer les démarches mises en place.

Former les agents
Entretien des espaces verts, trame verte et bleue, connaissance des végétaux… Les équipes sont régulièrement formées aux bonnes pratiques environnementales.

Chiffres clés :
– 100 : le nombre d’agents Parcs et Jardins dédiés aux deux sites (65 à Parilly, 35 à Lacroix-Laval).
– 3 ans : la durée du label. Obtenu fin 2015, il sera donc à renouveler en 2018.
– 300 : le nombre total d’hectares de nature en ville que représentent les deux parcs.

Pour aller plus loin :

Un nichoir à chauves-souris installé au parc de Lacroix-Laval © Laurence Danière
Un nichoir à chauves-souris installé au parc de Lacroix-Laval © Laurence Danière

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.