Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
dossier

Publié le 26 septembre 2017

PLU-H : la Métropole de Lyon construit son avenir

1

Où construire les logements ? À quel rythme ? Quelle place donner aux espaces verts ? Comment rapprocher les emplois des logements ? Comment limiter la circulation automobile ? C’est à ces questions que le Plan local d’urbanisme et de l’habitat (PLU-H) répond : une sorte de feuille de route du développement de la Métropole. Après 4 ans de concertation avec les communes, les habitants et les partenaires, plusieurs priorités ont été dégagées. L’objectif ? Accueillir les nouveaux habitants et permettre un développement équilibré du territoire. Le conseil de la Métropole a arrêté le projet de révision du PLU-H le 11 septembre dernier. Plusieurs étapes de validation sont encore nécessaires avant son entrée en vigueur, attendue début 2019.

PLU-H : une étape majeure est franchie

Publié le 26 septembre 2017 par Vincent Huchon

Grands projets | Actu

Une étape importante vient d'être franchie pour le futur Plan local d’urbanisme et de l'habitat de la Métropole de Lyon. Après 4 ans de concertation avec les habitants et les partenaires, le conseil de la Métropole de Lyon a voté l'arrêt de projet le 11 septembre dernier. Quatre grands défis à relever pour pouvoir accueillir de plus en plus d'habitants tout en garantissant le développement équilibré du territoire. D'autres étapes de validation sont nécessaires avant son entrée en vigueur début 2019.

C’est quoi le PLU-H ?

Le Plan local d’urbanisme et de l’habitat est un document essentiel. Il dessine l’avenir de notre territoire : les secteurs appelés à devenir constructibles, ceux qui doivent rester naturels, quelles formes peuvent prendre les constructions, quelles parcelles sont réservées aux équipements publics… Selon ces objectifs, il fixe les règles générales d’utilisation du sol. 

Le PLU-H de la métropole de Lyon est élaboré en collaboration étroite avec les communes qui la composent.

Logement et environnement au cœur des préoccupations des habitants

La concertation préalable qui a duré 5 ans a permis de dégager les préoccupations principales des habitants, directement liées à leur vie quotidienne :

  • les difficultés pour trouver un logement
  • les déplacements
  • l’identité et le patrimoine des communes
  • la densité
  • la volonté de maintenir les espaces naturels et agricoles

La concertation en chiffres

  • 4 ans et 4 mois de concertation préalable du 30 mai 2012 au 30 septembre 2016.
  • 69 réunions publiques
  • 9 440 personnes mobilisées
  • 3 277 contributions recueillies
  • un site internet dédié  à la révision et à la concertation www.grandlyon.com/mavilleavenir

Le PLU-H c’est la réponse à 4 grands défis

Le PLU-H doit permettre à la Métropole de Lyon de s’affirmer comme un leader au sein des grandes métropoles européennes. Quatre grands défis ont été identifiés :

  • métropolitain, pour contribuer à son attractivité et à son rayonnement
  • économique, pour renforcer son dynamisme,
  • de la solidarité en matière de logement, pour loger tout le monde de manière équilibrée,
  • environnemental, pour conforter les espaces naturels et rendre les mobilités plus économes en énergie et en espacepour rendre les mobilités plus économes en énergie et en espace

Le PLU-H doit permettre à notre territoire de se développer de manière harmonieuse et équilibrée. Il doit aussi permettre aux entreprises de s’installer et de se développer dans un contexte économique favorable.

Quel calendrier pour le PLU-H ?

Après 4 ans de concertation préalable avec les habitants, les partenaires institutionnels, les professionnels et les associations, l’arrêt de projet voté le 11 septembre 2017 a permis de franchir une étape importante. D’autres étapes de validation sont nécessaires avant son entrée en vigueur.

  • Depuis le 13 Septembre 2017, les Communes et les personnes publiques associés, des partenaires institutionnels comme la Chambre de commerce et d’industrie de Lyon, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, le Sytral, l’État…, sont consultées sur la base du dossier d’arrêt de projet. Elles ont trois mois pour donner leur avis.
  • 2 janvier 2018 : fin de la consultation des Personnes Publiques Associées
  • mars 2018 : deuxième arrêt de projet par le conseil de la Métropole de Lyon
  • du 4 avril au 16 mai 2018 : enquête publique
  • 10 septembre 2018 : rapport de la commission d’enquête
  • octobre-novembre 2018 : examen des avis et modification du dossier
  • novembre-décembre 2018 : approbation du projet par le conseil de la Métropole de Lyon
  • Début 2019 : entrée en vigueur du PLU-H

PLU + PLH = PLU-H

Il y avait d’un côté le PLU (plan local de l’Urbanisme) et de l’autre le PLH (plan local de l’Habitat). Le futur PLU de la Métropole intègre pour la première fois la politique de l’habitat et devient le PLU-H. Pourquoi ? Parce que dans une logique de développement équilibré du territoire, les problématiques de l’habitat et de l’urbanisme doivent être pensées en même temps, et donc dans le même document réglementaire. L’ensemble des données seront donc liées.

La Tour de Salvagny, un environnement grandeur nature
Difficulté pour se loger et volonté de maintenir les espaces naturels et agricoles font partie des principales préoccupations des habitants
© LMH

Un PLU-H pour booster l’attractivité du territoire

Publié le 26 septembre 2017 par Vincent Huchon

Grands projets | Actu

0 L’attractivité et le rayonnement du territoire doivent profiter à toutes et à tous. C’est l’un des objectifs majeurs du Plan local de l’urbanisme et de l’habitat (PLU-H) de la Métropole de Lyon. Comment y parvenir ? Réponse en 3 points.

La Métropole de Lyon compte 150 000 étudiants, dont 10% d’élèves internationaux et 13 300 chercheurs. Elle attire chaque année quelque 6 millions de visiteurs. Une attractivité qui s’appuie sur la qualité de ses campus universitaires, de ses infrastructures culturelles, sportives et touristiques ainsi que sur des projets urbains qui améliorent le cadre de vie des usagers.

Rapprocher les entreprises et les universités

  • Restructurer et développer les 6 grands campus universitaires de la Métropole : Charles Mérieux, Lyon-Tech La Doua, Lyon santé est, Portes des Alpes et Vaulx-en-Velin
  • Accueillir des entreprises sur les campus ou aux abords des sites universitaires
  • Construire davantage de logements, bien desservis par le réseau des transports en commun, pour accueillir les chercheurs et les étudiants

Penser commerces, hôtellerie et tourisme

  • Consolider les grands équipements culturels, loisirs et sportifs, comme le musée des Confluences, le stade des Lumières à Décines, le groupama stadium à Gerland ou la grande salle de basket à Villeurbanne
  • Renforcer l’accueil des grands salons et congrès tel qu’Eurexpo,
  • Développer les équipements de santé tels que l’hôpital Edouard Herriot ou le Pôle hospitalier de Lyon sud.

Poursuivre les grands projets urbains et économiques

  • Continuer le développement des grands projets engagés : Confluence, Gerland, Gratte-ciel nord, Part-Dieu
  • Reconquérir les grands espaces de la rive gauche et de l’autoroute A6-A7 déclassée et améliorer les liens entre la ville-centre et la première couronne en s’appuyant sur le périmètre Laurent Bonnevay à Villeurbanne, le quartier de la Saulaie-Confluent à Oullins et la Mulatière, l’axe Marietton/Victor Hugo entre Vaise et Tassin et l’axe Rosa Parks entre Vaise et la Duchère.
  • Poursuivre le renouvellement urbain des grands ensembles fragiles du territoire.
Le PLU-H prévoit d'accompagner le renforcement des pôles universitaires
Le PLU-H prévoit d'accompagner le renforcement des pôles universitaires
© Thierry Fournier // Métropole de Lyon

PLU-H : une Métropole qui crée de l’emploi

Publié le 26 septembre 2017 par Vincent Huchon

Grands projets | Actu

Créer de l'emploi, cela veut dire multiplier les opportunités et les secteurs afin que chacun puisse trouver un travail à la hauteur de ses compétences. Avec son PLU-H, la Métropole de Lyon veut poursuivre les efforts entrepris en faveur d'une économie mieux intégrée dans la ville et qui profite à toutes et à tous.

Le PLU-H doit rendre la Métropole encore plus active et créatrice d’emplois. Pour cela, plusieurs actions doivent être menées :

Assurer une économie diversifiée

  • Préserver l’activité industrielle de la Métropole qui compte plus 78 000 emplois dans 2900 établissements
  • Réserver des terrains pour assurer le développement des activités économiques des 22 prochaines années
  • Maintien de l’artisanat et de sites de production en milieu urbain pour préserver les services de proximité
  • Maintien de l’économie en ville, en particulier dans l’hypercentre et en première couronne.

Développer une offre tertiaire globale

  • Renforcer l’offre sur les sites très bien connectés en transports en commun : Part-Dieu, Confluence, Carré de Soie, Gerland
  • Se concentrer aussi sur des sites stratégiques, en dehors hors des grands projets urbains : Grand-Clément à Villeurbanne, le Puisoz  à Vénissieux, la Saulaie  à Oullins, Grand Montout à Décines-Charpieu.

Permettre un développement commercial équilibré

  • Renforcer le commerce de proximité dans les centres-villes pour limiter les déplacements en voiture,
  • Miser sur l’exclusivité des offres commerciales en accompagnant de nouveaux concepts marchands
Le site du Grand Parilly accueillera une offre tertiaire
Le site du Grand Parilly accueillera une offre tertiaire
© DR

PLU-H : permettre à chacun de se loger

Publié le 26 septembre 2017 par Cécile Prenveille

Grands projets | Actu

Entre 1999 et 2014, la Métropole de Lyon a vu sa population augmenter de 50 000 habitants. Cette croissance devrait se prolonger d'ici 2030, ce qui nécessite des besoins importants en logements que le futur Plan Local d’Urbanisme et de l’Habitat de la Métropole doit nécessairement prendre en compte. Comment ? La réponse en trois points.

Au dernier recensement, la Métropole de Lyon affichait 1 355 000 habitants. Entre 1999 et 2014, ce sont en moyenne 8400 nouveaux logements par an qui ont été construits. Pour permettre à toutes et à tous de se loger en fonction de ses besoins et de ses ressources, la métropole doit maintenir une action forte en faveur du logement.

Poursuivre les efforts de construction

  • Construire 8000 à 8500 logements neufs par an
  • Produire 45 % de cette offre en logements aidés ou abordables. Abordable, c’est-à-dire avec un engagement de prix de vente ou de niveau de loyer inférieur (de 20 à 30 %) au prix du marché

Loger tout le monde, sans exception

  • Construire des logements pour les jeunes et les étudiants
  • Adapter les logements pour les personnes âgées et handicapées afin de faciliter leur maintien à domicile
  • Garantir l’accès au logement des personnes en souffrance psychique
  • Améliorer les conditions d’accueil des gens du voyage sur les aires de Dardilly et Neuville-sur-Saône notamment

Améliorer la qualité des logements et le cadre de vie

  • Réhabiliter les logements privés et sociaux
  • Intervenir sur les copropriétés fragiles : avec un objectif de 8000 logements à rénover sur la période 2018-2026
  • Gérer les nuisances et les risques : bruit, risques technologiques comme dans la Vallée de la Chimie…
La Métropole vise la construction de 8500 logements par an
La Métropole vise la construction de 8500 logements par an
© Laurence Danière // Métropole de Lyon

PLU-H : faire de l’environnement une priorité

Publié le 26 septembre 2017 par Vincent Huchon

Grands projets | Actu

Veiller à l'équilibre entre zones urbanisées et zones naturelles et agricoles, renforcer la présence de la nature en ville, limiter les émissions carbone : les enjeux environnementaux sont au cœur du Plan Local d’Urbanisme et de l’Habitat (PLU-H) de la Métropole de Lyon.

La nature est un des éléments essentiels du bien vivre en ville, c’est aussi un élément indispensable pour préserver la biodiversité et s’adapter au réchauffement climatique. La Métropole de Lyon inscrit dans son futur PLU-H la protection des espaces naturels et agricoles comme une priorité et renforce la présence de la nature en ville.

Limiter les gaz à effet de serre

  • Reclasser 700 hectares prévus à l’urbanisation en espaces naturels et agricoles
  • Redéfinir les zones de stationnement en fonction de l’offre en transports en commun
  • Augmenter les zones de stationnement pour les vélos
  • Garantir un développement urbain moins gourmand en eau et en matériaux et en déchets.

Renforcer la présence de la nature en ville

  • Préserver les espaces végétalisés, boisés et aquatiques dans chaque commune et dans chaque arrondissement de Lyon
  • Maintenir l’agriculture périurbaine : un vrai potentiel pour développer les circuits courts.
  • Protéger la biodiversité et mieux gérer les eaux pluviales

PLU-H : + de nature

  • + 220 hectares de paysages, parcs urbains ou de loisirs ouverts au public
  • + 762 hectares d’espaces boisés classés
  • + 252 hectares de plantations sur le domaine public
  • + 2,8 % d’espaces naturels et agricoles
Préserver la nature et les espaces boisés est l'un des objectifs du PLU-H
Préserver la nature et les espaces boisés est l'un des objectifs du PLU-H
© Laurence Danière // Métropole de Lyon

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.

 
  1. LECARPENTIER 27 septembre 2017

    Réunir le PLU et le PLH, c’était indispensable pour éviter les redondances, voire les incohérences ou incompatibilités entre deux démarches jusque là séparées. Souhaitons que cette 1ère fasse des émules dans les autres métropoles et villes.
    Derrière ces deux vecteurs (U et H) se trouvent en filigrane les 4 E que sont l’Education, l’Emploi, l’Environnement et l’Economie qui permet de financer l’ensemble. Il faut encourager ces approches globales qui décloisonnent les neurones comme les institutions et génèrent de l’efficacité.
    Bravo et merci pour cette nouvelle approche.

    Répondre