Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
actu

Quais du Polar : les enfants de l’IDEF récompensés pour leur nouvelle

Ma ville au quotidien

Publié le 11 avril 2018 par Johan Richomme

0

Imaginée par des enfants de l’Institut départemental de l’enfance et de la famille (IDEF) et éditée par la Métropole de Lyon, "La Perruque était blonde" était présentée ce week-end pendant la 14e édition du festival Quais du Polar.

La Perruque était blonde : une nouvelle collaborative et solidaire

Ce projet, porté par la Métropole de Lyon dans le cadre d’une action culturelle liée à l’aide sociale à l’enfance, a permis à des enfants de l’IDEF de participer à Quais du Polar par l’écriture d’une nouvelle qu’ils ont entièrement imaginée et illustrée. Ainsi, Caroline, Djina, Eldina, Hadda, Laura, Matéo, Nessim, Nicolas, Séphora, Whail, Wesley, Yaqoub et Zinnedine qui ont travaillé avec 2 auteurs, Mahawaseph Nidjilaya et Cazi El Newe, ont reçu pour ce joli projet le prix Nouvelle – mention « Solidarités ». 

Accompagnés par des professionnels éducatifs de l’IDEF, ces enfants ont participé à des ateliers artistiques menés par la compagnie des arTpenteurs avec la présence de l’écrivain Christian Dezève et de la plasticienne Véronique Devaud. Cette compagnie, qui existe depuis 25 ans, intervient dans les différents quartiers de la Métropole (Duchère, Mermoz, Bron) et travaille avec des publics souvent éloignés de la culture, afin de développer des moyens d’expression artistique.

Une histoire rocambolesque pleine de fantaisie

« La Perruque était blonde » nous plonge dès son commencement dans l’univers d’un personnalité politique connu de tous et de l’histoire de sa perruque blonde. Coutumier des faits d’actualités il se retrouve alors piégé par trois savants, les frères Kristen, qui se soucient de l’avenir de leur pays depuis l’arrivée au pouvoir de cet homme politique plutôt original. L’histoire de cette nouvelle se déroule alors autour de rebondissements fantaisistes de ces frères prêts à tout pour sauver l’image de leur pays en tentant de manipuler à distance le président en contrôlant son objet fétiche : sa perruque blonde.

 

Un des jeunes auteurs se cachant derrière sa propre nouvelle "La Perruque était blonde".
Un des jeunes auteurs se cachant derrière sa propre nouvelle "La Perruque était blonde".
© Laurence Danière // Métropole de Lyon

services associés

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.