Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
actu

Un plan Oxygène pour la Métropole

Grands projets

Publié le 24 juin 2016 par la rédaction du MET'

0

La Métropole de Lyon, déjà très engagée pour améliorer la qualité de l’air, accélère la cadence avec son plan Oxygène dévoilée le 21 juin. Des mesures qui s’adressent aux entreprises, aux partenaires de la Métropole et à tous les citoyens, qui peuvent contribuer, à leur échelle, à préserver ce bien commun.

Depuis dix ans, la qualité de l’air s’est améliorée sur le territoire de la Métropole. La chimie est devenue « verte » et l’agglomération a réussi à se développer en évitant l’étalement urbain, ce qui évite de faire flamber les besoins en énergie. Les nouvelles constructions et les anciennes ont pu bénéficier de nouvelles technologies « propres ». La part de la voiture dans les déplacements a diminué au profit des transports en commun, du vélo et de la marche à pied. Aujourd’hui, la Métropole veut aller encore plus loin pour améliorer la qualité de l’air.

Améliorer la qualité de l’air

Même si la qualité de l’air que nous respirons s’est améliorée sur la dernière décennie, la Métropole a encore compté 42 jours en 2015, où l’air contenait trop de particules nocives pour la santé. Les conséquences sont aussi très importantes pour l’économie. Les dégâts liés à la pollution de l’air sont évalués à 1000 euros par habitant et par an. Lancé le 21 juin, le plan Oxygène agit sur les principales causes de la pollution.

Des transports plus doux

Le déclassement de l’autoroute A6/A7 interviendra avant fin 2016. La circulation des poids lourds y sera interdite et les flux d’automobiles mieux répartis. On réduira ainsi la concentration, le long de cet axe, d’émissions dangereuses pour la santé. L’ancienne autoroute deviendra, à terme, un boulevard urbain planté d’arbres et apaisé.
Dès 2017, la Métropole créera une « zone de circulation à faible émission », elle sera en premier lieu interdites aux poids lourds les plus polluants. Cette interdiction s’étendra ensuite aux véhicules utilitaires les plus polluants. Le périmètre de la zone tout comme les modalités d’application de la mesure seront déterminés en concertation avec les parties concernées.
De nouvelles pistes cyclables seront créées pour atteindre 1000 km en 2020. La Métropole de Lyon va également reconduire la prime à l’achat des vélos à assistance électrique. Par ailleurs, les investissements dans les transports en commun vont se poursuivre et la collectivité va continuer d’inciter à l’usage collectif de la voiture (covoiturage et autopartage).

Un habitat moins polluant

La Métropole va aider à hauteur de 30 millions d’euros ceux qui sont engagés dans la rénovation écologique de leur logement, notamment grâce à l’isolation. Elle va aussi aider les particuliers qui utilisent le bois pour se chauffer à remplacer leurs anciens appareils (vieilles cheminées ouvertes ou fermées, vieux poêles à bois…) par des équipements plus modernes et propres. Un ménage peut ainsi diviser par 30 ses émissions de particules tout en continuant à se chauffer au bois !

Des entreprises partenaires du changement

Chantiers propres, audit des émissions, soutien aux énergies renouvelables et récupérables : la Métropole va multiplier à l’adresse des entreprises, les incitations à préserver l’air au cours du cycle de production. Elle va soutenir toutes les innovations qui permettent le recyclage, l’économie circulaire, la récupération et l’utilisation de la chaleur générée par l’activité appelée « énergie fatale », etc.

Des applis innovantes

Et parce que l’amélioration de la qualité de l’air passera aussi par une mobilisation collective, un appel à projets numérique va être lancé. L’idée est de faire émerger des services innovants, des applications numériques qui pourraient permettre à chacun de contribuer à l’amélioration de la qualité de l’air, d’avoir une meilleure connaissance de celle-ci et d’adapter ses comportements en conséquences. On pense déjà à des applis de déplacements vélos ou piétons qui proposeraient des itinéraires adaptés en période de pics de pollution, idem pour le running.

Et moi et moi ?

Et pour que toutes les bonnes volontés trouvent à s’employer, – et connaissent les meilleures façons de le faire ! – plusieurs campagnes d’information et de sensibilisation sont programmées. Prévu aussi : un guide des bons gestes à destination de tous les Métropolitains.

Avec le plan Oxygène, la Métropole s’engage via des actions concrètes pour améliorer l'air que nous respirons
Avec le plan Oxygène, la Métropole s’engage via des actions concrètes pour améliorer l'air que nous respirons
© Getty Images

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.