Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
interview

Un plan Oxygène qui parle à tous les habitants

Grands projets

Publié le 5 octobre 2016 par Vincent Huchon

0

Pour Marie-Blanche Personnaz, le plan Oxygène va trouver un écho favorable auprès de la population du territoire de la Métropole de Lyon. Voici pourquoi.

Les mentalités changent dans le bon sens. Et les plus jeunes sont en avance en matière de comportement, oui.

Marie-Blanche Personnaz,
directrice d’Air Rhône-Alpes, partenaire de la Métropole de Lyon dans le plan Oxygène

Ce plan s’adresse directement aux habitants : la solution passe par eux ?

Oui parce que les mentalités changent. Et dans le bon sens ! Il y a 10 ans encore, le covoiturage ou la voiture électrique en location faisait sourire les experts. Aujourd’hui, c’est un marché et une pratique qui ont largement séduit les jeunes générations. Le développement des transports en commun, le retour du vélo en ville, la valorisation de la marche, et toutes les formes de mutualisation des déplacements sont en train de révolutionner la mobilité.

Ce que vous dites est surtout vrai pour les plus jeunes ; n’est-ce pas une limite ?

Les plus jeunes sont en avance en matière de comportement, oui. Ils ont, autant que leurs aînés, envie et besoin de circuler, mais ils imaginent leurs déplacements en dehors de la voiture individuelle et ils sont prêts à accepter certaines contraintes pour mieux respirer. Je suis convaincue que d’ici peu, cet état d’esprit sera majoritaire chez les urbains. De plus, la prise de conscience des risques sanitaires liés à la pollution de l’air concerne toutes les générations. Je pense que beaucoup de Grands- Lyonnais saisiront l’opportunité de remplacer leur chauffage individuel au bois. L’expérience faite par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) et les collectivités dans la vallée de l’Arve a eu un grand succès. Les habitants ont accepté d’investir, parce qu’ils adhéraient à l’objectif de mieux respirer.

Les entreprises aussi sont sollicitées ?

Oui, en particulier pour leur capacité d’innovation. C’est une spécificité du plan Oxygène par rapport à ce qui se fait dans d’autres agglomérations : sa vision résolument optimiste. La lutte contre la pollution n’est pas une bataille perdue d’avance, mais au contraire une formidable opportunité de créer de nouvelles activités, d’inventer des services, de faire s’épanouir la créativité et l’innovation technologique et sociale. De nombreuses entreprises de la Métropole se sont placées sur ce créneau de l’invention de la ville de demain. Elles auront la possibilité d’expérimenter leurs innovations sur le territoire et de les faire connaître.

Quels sont les principaux polluants et leurs risques ?

Le dioxyde d’azote est le produit de l’oxydation dans l’air du monoxyde d’azote rejeté par les pots d’échappement des voitures. Il est très irritant et favorise l’inflammation des poumons, ce qui les rend plus sensibles à toutes les autres agressions. Quand aux particules fines (les PM 10 et les PM 25), ce sont des poussières en suspension dans l’air dont le diamètre est inférieur à 10 microns ou à 25 microns. Elles font partie des particules « fines » qui entrent dans nos poumons lorsque nous respirons. Elles aggravent les pathologies respiratoires et augmentent les risques de cancers. Les particules fines émises par les moteurs diesel sont reconnues cancérogènes par l’OMS depuis 2012.

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.