Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
dossier

Publié le 10 novembre 2017

Une Métropole plus solidaire

0

Le 6 novembre dernier, la Métropole a voté son premier projet des Solidarités. Une occasion inédite de repenser ses politiques sociales en mettant les usagers au cœur du projet. Pour faciliter leurs démarches, écouter leur avis et accompagner les plus fragiles.

80 actions concrètes pour une Métropole plus solidaire

Publié le 6 novembre 2017 par Karine

Grands projets | Actu

La Métropole de Lyon a voté son premier Projet métropolitain des solidarités le 6 novembre 2017. Familles, jeunes parents, personnes âgées ou en situation de handicap : le Projet métropolitain des solidarités (PMS) s'adresse à tous, avec une attention particulière portée aux plus fragiles.

Pour construire son PMS, la Métropole de Lyon a travaillé avec de nombreux partenaires. Entre 2016 et 2017, plus de 1800 personnes (élu-es, associations, professionnel-les…) ont échangé lors des phases de diagnostic et de concertation. Ce PMS s’appuie sur les initiatives associatives et institutionnelles des territoires. Il mise sur l’innovation et les outils numériques pour améliorer les services rendus aux usagers. Et il privilégie les démarches de proximité avec les populations au plus près de leurs lieux de vie.

Ce Projet métropolitain des solidarités s’articule autour de 4 axes stratégiques :

  • Développer la prévention à destination de tous, pour éviter la dégradation des conditions des personnes fragiles.
  • Offrir un parcours continu et adapté à l’usager, en diversifiant les modalités d’accompagnement et en s’appuyant sur l’innovation pour répondre aux nouveaux besoins et usages.
  • Renforcer la cohérence des politiques de solidarité en s’appuyant sur les partenariats entre la Métropole, les communes et l’ensemble des établissements et services habilités.
  • Favoriser l’inclusion sociale et urbaine, en associant les usagers aux dispositifs sociaux et en les incluant dans la démarche et les différentes actions proposées.

Au total, ce sont près de 80 actions concrètes qui sont mises en place et initiées auprès de tous les publics. Ces réalisations seront partagées avec l’ensemble des acteurs, lors des Assises des solidarités, organisées mi-2018, et qui reviendra sur les actions menées et sur les grands enjeux de solidarité du territoire.

Le Projet métropolitain des solidarités en chiffres :

  • 750 millions d’euros investis en 2017 = 25% du budget métropolitain
  • 10 000 mineurs pris en charge par la protection de l’enfance
  • 15 000 visites à domicile
  • 17 500 enfants auscultés pour le bilan de santé
  • 55 000 ménages reçus
  • 142 000 entretiens sociaux
 

David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon

« Il s’agit d’une étape importante pour tenir l’une des promesses de la Métropole : mieux accompagner les plus fragiles, qu’il s’agisse des personnes âgées, des personnes handicapées, de l’enfance ou de la petite enfance. Ce projet est essentiel, au même titre que le programme de développement économique. Une métropole qui rayonne est une métropole inclusive dans laquelle chacun trouve sa place. »

Tous les ans, de nouveaux établissements ouvrent ou sont agrandis pour accueillir les personnes âgées.
Tous les ans, de nouveaux établissements ouvrent ou sont agrandis pour accueillir les personnes âgées.
© Thierry Fournier // Métropole de Lyon

10 actions emblématiques pour la solidarité

Publié le 10 novembre 2017 par Cécile Prenveille

Grands projets | Actu

Le Projet Métropolitain des Solidarités adopté le 6 novembre 2017 par la Métropole de Lyon est le fruit d’une concertation qui a duré plus d’un an avec l’ensemble des associations, des institutions et des communes qui accompagnent les habitants au quotidien. Son ambition : inventer de nouvelles solutions à la croisée des politiques publiques (logement, mobilité, emploi, santé...) pour mieux répondre aux besoins de chacun tout au long de la vie. Avec trois mots d’ordre : simplicité des démarches pour les usagers, adaptation des politiques au plus près des besoins des territoires et innovation grâce aux outils numériques. Focus sur 10 actions emblématiques.

1. Protéger les enfants

Ils ont souvent à peine quelques jours ou quelques mois lorsqu’ils rejoignent la pouponnière de l’IDEF (Institut départemental de l’enfance et de la famille), ouverte en juin 2016. Quarante-cinq bébés et jeunes enfants peuvent y être accueillis en urgence. Le bâtiment a été pensé pour eux : sa construction est l’aboutissement d’une véritable coopération entre l’architecte et les équipes de la pouponnière. Chaque lieu de vie – il y en a trois – accueille cinq enfants. Les bébés sont pris en charge, bercés, nourris, lavés et consolés par les mêmes personnes. Au sein de cette pouponnière, les professionnel-les organisent, lorsque c’est possible, des rencontres régulières entre les parents et leurs enfants, pour aider à créer et renforcer les liens.

Le nouveau bâtiment de la pouponnière de l'IDEF accueille des bébés et des enfants en situation d'urgence.
Le nouveau bâtiment de la pouponnière de l’IDEF accueille des bébés et des enfants en situation d’urgence.

2. Simplifier la vie des usagers

Toutes les démarches sociales ne se font pas au même endroit : parfois c’est dans une maison de la Métropole, parfois dans un service de la mairie comme le centre communal d’action sociale (CCAS). L’idée est de simplifier la vie de l’usager et de lui apporter les mêmes réponses, quelle que soit la porte à laquelle il frappe. Concrètement, les agents d’accueil vont être formés et outillés pour connaître l’ensemble des prestations sociales. À Craponne par exemple, le CCAS vient de s’installer dans la maison de la Métropole. Et d’autres projets vont se développer, notamment à Lyon avec les maisons de la Métropole pour les solidarités (plus d’infos MET’ de janvier 2018).

3. Informer en proximité

Le bus info santé touche plus de 3 000 personnes, il fait escale aux 4 coins de la Métropole pour apporter l’info santé à tout le monde. À Meyzieu par exemple, l’équipe est intervenue dans trois collèges pour sensibiliser les adolescents aux effets des écrans sur leur sommeil. Un tel succès que les infirmier-es scolaires ont été formés pour intervenir aussi sur le sujet. Ce bus info santé existe depuis plusieurs années, avec le Projet métropolitain des solidarités, il va désormais aborder d’autres thématiques comme l’accès aux droits, le logement ou encore la gestion du budget.

  • 10 actions emblématiques pour la solidarité

    Le bus info santé sillonne le territoire pour, par exemple, informer la population des risques d'une mauvaise alimentation

4. Le parrainage citoyen

Le parrainage de proximité, c’est donner un peu de son temps à un enfant. L’association lyonnaise Horizon parrainage met en lien des personnes bénévoles – les parrains ou les marraines – avec des enfants, des ados, des jeunes isolés ou étrangers qui traversent des situations difficiles. Ensemble, ils discutent, se baladent, partagent une activité ou vont parfois au restaurant. Le parrainage prend aussi d’autres formes avec les plus grands : aide aux devoirs, à l’orientation professionnelle, aux démarches administratives ou, pour les étrangers, apprentissage du français.

Rendez-vous le 23 novembre à 19h30 à L’Udaf pour poser toutes vos questions. 12 bis rue Jean-Marie Chavant 69007 Lyon. Gratuit sur inscription contact@horizonparrainage.fr – 04 72 05 84 85

5. Tester le bénévolat !

Faire découvrir le bénévolat le temps d’une journée, c’est le principe de « tous unis tous solidaires » depuis 3 ans. Prochaine édition : mars 2018. Dès mi-janvier, les curieux pourront s’inscrire sur une plate-forme en ligne et choisir le format qui les intéresse : participation à des ateliers lecture, encadrement sportif, collecte alimentaire, aide aux devoirs… Avec le soutien de la Métropole, 130 associations partenaires s’organisent pour concocter un programme sur mesure et montrer en 4 ou 8 heures ce qu’être bénévole veut dire.

6. Donner la parole aux usagers

La PMI (protection maternelle et infantile), tout le monde connaît : c’est là où les jeunes parents vont peser leur bébé, faire les premières consultations ou chercher des conseils avant et après la naissance. La Métropole veut écouter leurs avis et lance dès 2018 des comités d’usagers de la PMI. L’idée est d’adapter le fonctionnement du service aux besoins des usagers, par exemple sur les horaires d’ouverture, les modes de garde, ou encore pour choisir les sujets de prévention santé qui les intéressent le plus.

  • 10 actions emblématiques pour la solidarité

    La Protection Maternelle et Infantile va mettre en place un comité des usagers

7. Lire pour tous les enfants

Tous les enfants n’ont pas le même accès aux livres. Alors la Métropole a lancé avec la CAF et l’association « À livre ouvert » des moments de lecture partagée dans les PMI. L’expérience est menée dans les maisons de la Métropole d’Oullins et de Saint-Genis Laval : une lectrice vient chaque semaine lire à voix haute. Objectif : sensibiliser à la lecture et donner confiance aux parents pour qu’ils aient envie eux aussi de lire à leurs enfants.

8. Des solutions innovantes

Dès 2018, une expérimentation sera menée pour simplifier les démarches administratives des personnes handicapées : carte d’invalidité et aménagement du logement notamment. Le suivi des dossiers sera possible en ligne pour éviter coups de téléphone et déplacements à la maison de la Métropole ou à la Maison départementale et métropolitaine des personnes handicapées (MDMPH). Si l’expérimentation est concluante, le dispositif sera étendu à l’ensemble du territoire, puis aux personnes âgées. La Métropole va aussi mettre en place un système de SMS pour rappeler les rendez-vous et lister les pièces à ne pas oublier.
Deux maisons de la Métropole vont également tester début 2018 des bornes numériques. Chacun pourra les utiliser pour gérer ses demandes administratives : garde d’enfants, agent CAF, sécurité sociale ou Pôle emploi. Et être accompagné, si besoin, par un agent de la Métropole.

9. Soutenir des résidences adaptées

La Métropole consacre 227 millions d’euros par an pour l’accueil des personnes âgées et handicapées en établissement.
Chaque année et selon les possibilités, des places sont créées ou de nouveaux établissements sont construits :

  • Tête d’Or à Lyon 6e ouvert en 2015 : 84 résidents dont 50 nécessitant un accompagnement.
  • Constant à Lyon 3e, ouvert en 2016 : 94 personnes âgées dépendantes.
  • Albert Morlot à Décines, ouvert en 2017 : agrandissement pour 15 personnes supplémentaires dont 10 souffrant de la maladie de Parkinson.
  • Vilanova à Corbas, ouverture prévue au 1er semestre 2018 : 108 personnes âgées accueillies.
  • ACPPA à Bron, ouverture prévue en 2019 : 80 personnes âgées dépendantes.

La Métropole travaille également avec les bailleurs sociaux pour imaginer des solutions alternatives, comme par exemple les habitats partagés. La Métropole de Lyon a également rejoint le site www.viatrajectoire.fr pour trouver son Ehpad ou sa maison de retraite en quelques clics.

  • 10 actions emblématiques pour la solidarité

    Chaque année, la Métropole crée de nombreuses places pour les personnes âgées en établissements

10. Bien vivre chez soi

Sol antidérapant, toilettes surélevées, réorganisation de l’espace : parfois, un aménagement bien pensé peut permettre à une personne âgée de rester plus longtemps chez elle. Sur ce sujet, la Métropole a organisé mi-octobre des ateliers participatifs : c’est le projet « Bien vivre chez soi » de la Métropole. Avec un animateur santé, un ergothérapeute et une designer, les participants ont testé :

  • une maison miniature avec salle de bains, salon, escaliers… pour que professionnels et usagers visualisent ensemble les aménagements possibles ;
  • un serious game (jeu vidéo pédagogique) sur une journée ordinaire avec des choix d’aménagement à prioriser : plutôt qu’une nouvelle baignoire, pourquoi pas une douche italienne ?
  • une table tactile pour choisir un type d’aménagement (barres de maintien, rampes d’escalier…) et s’informer sur les financements possibles.

Les remarques des testeurs, leurs blocages, leurs questions ont permis d’améliorer des outils qui pourraient être développés à grande échelle.

La Métropole des solidarités en chiffres-clés

  • 21 000 naissances par an sur le territoire
  • 10 066 assistant-es maternel-les
  • 55 000 personnes ou familles reçues dans les maisons de la Métropole
  • 17 500 enfants auscultés pour le bilan de santé
  • 1 539 agents dans les 57 maisons de la Métropole de Lyon
  • 12 935 places en hébergement pour les personnes âgées et handicapées
  • 750 millions d’euros investis en 2017 = 25% du budget métropolitain
  • 107 598 dossiers handicap déposés à la Maison départementale et métropolitaine des personnes handicapées

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.