Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche
actu

Une nouvelle génération de parcs urbains au Grand Lyon

Ma ville au quotidien

Publié le 28 octobre 2014 par Gaëlle Lenoir

0

Parc du Vallon, parc Blandan, Rives de Saône : les nouveaux parcs du Grand Lyon font pousser la nature dans des environnements très construits. Éclairage, plantations, arrosage : l'idée est de s'adapter à l’environnement existant et d’aménager des espaces qui nécessitent peu d’interventions de l’homme.

Parc du Vallon, parc Blandan, Rives de Saône : les nouveaux parcs du Grand Lyon font pousser la nature dans des environnements très construits. Éclairage, plantations, arrosage : l’idée est de s’adapter à l’environnement existant et d’aménager des espaces qui nécessitent peu d’interventions de l’homme.

Cette nouvelle génération de parcs urbains n’est plus conçue, ni gérée comme avant. À chaque nouvelle création, la typologie des sites et du quartier est le point de départ de l’aménagement. Jetez un oeil au parc Blandan au croisement des 3e, 7e et 8e arrondissements lyonnais : le front forestier et les prairies font penser à des espaces sauvages à la campagne.

[singlepic id=2790 w=250 h=166 float=center] [singlepic id=2791 w=250 h=166 float=center]

À la Duchère, pour repenser le parc du Vallon, l’agence de paysagistes-urbanistes Ilex a utilisé le ruisseau des Gorges qui coule au creux du parc : « Nous avons joué sur le côté poétique de l’eau avec de la végétation adaptée, des bassins, des tubes dans lesquels on entend le bruit du ruisseau des Gorges ou encore le lavoir qui a été restauré, précise la paysagiste Anne Louyer. Quant aux eaux de pluie, elles sont désormais récupérées dans le ruisseau et les bassins ».

[singlepic id=2792 w=250 h=166 float=center] [singlepic id=2793 w=250 h=166 float=center]

Le choix de la végétation est important aussi : les paysagistes utilisent en priorité les plantes qui poussent naturellement dans le secteur. Ils peuvent y ajouter des nouvelles espèces mais toujours adaptées au milieu. Au parc Blandan, le terrain est plutôt sec, mais sur les Rives de Saône, le choix se portera sur des végétaux qui apprécient l’humidité.

L’objectif est d’avoir le moins d’entretien possible par la suite. Les jardiniers partagent ce mouvement : moins d’arrosage, moins de taille, et plus d’engrais naturels. Un vrai souci écologique pour préserver l’écosystème et qui permet aussi de faire des économies !


Pour aller plus loin

Retrouvez toutes nos vidéos sur les parcs du Grand Lyon sur : www.youtube.com/grandlyontv

Au parc Blandan, les prairies font penser à des espaces sauvages à la campagne. © Laurence Danière
Au parc Blandan, les prairies font penser à des espaces sauvages à la campagne. © Laurence Danière

Écrire un commentaire

Tous les champs sont obligatoires.
Votre email ne sera pas visible à la publication du commentaire.

En publiant ce message, vous vous engagez à avoir pris connaissance et à respecter les conditions d'utilisation et d'expression sur ce site. Celles-ci proscrivent notamment les messages à caractère injurieux, offensants ou diffamants, ainsi que l'incitation à la haine raciale, à la pédophilie, aux crimes ou délits.